Si les gagnants du Loto ont touché le gros lot en 2012, c’est surtout la Française des Jeux qui se frotte les mains. Avec un chiffre d’affaires de plus de 12 milliards d’euros, les coffres de la société sont en effet bien garnis. Un record, qui se traduit aussi par de jolis bénéfices pour l’Etat.

2012 aura été une bonne année pour la Française des Jeux : la société a annoncé avoir réalisé un chiffre d’affaires  de 12,1 milliards d’euros, soit une augmentation de plus de 6% par rapport à 2011. De juteux bénéfices donc, qui réjouissent aussi l’Etat puisque ce dernier, qui détient 72% de la société, se sert copieusement au passage.

Les raisons de ces recettes exceptionnelles ? Un calendrier particulièrement favorable aux paris visant à tenter sa chance. 2012 comptait en effet pas moins de trois vendredi 13, mais aussi une série de dates clés auxquelles on prêtait des vertus plus ou moins mystiques : le 10/11/12 par exemple, le 12/12/12 et bien sûr le 21/12/12, mais aussi plusieurs événements sportifs qui ont incité les passionnés ou les curieux à jouer. A l’arrivée, ce sont pas moins de 41 chanceux qui sont devenus millionnaires grâce au Loto, ce qui se traduit pour la FDJ, par une recette de 1,5 milliards d’euros uniquement pour ces grilles. Les jeux de grattage ne sont pas en reste, puisqu’ils ont rapporté 5,4 milliards.

Publicité
Et l’Etat dans tout ça ? Selon la Française des Jeux, entre les prélèvements sur les mises, les reversements de réserves et l'impôt sur les sociétés et les dividendes, ce sont plus de 3 milliards d’euros qui ont été reversés dans ses caisses. Comme ils le disent si bien à la Française des Jeux, le Loto, ça peut rapporter gros… 
Publicité