En conflit ouvert avec sa fille, Marine Le Pen, il a fait savoir qu’il allait créer une entité politique qui ne serait pas en concurrence avec le Front national.

Quelques jours après avoir été suspendu du Front national, parti qu’il a cofondé en 1972, Jean-Marie Le Pen peste toujours.

Invité lundi sur Radio Courtoisie, celui qui est encore président d’honneur du FN a annoncé son intention de créer une nouvelle formation : "Je ne vais pas créer un autre parti, je vais créer une formation qui ne sera pas concurrente du Front national." La semaine dernière, sur France 2, Jean-Marie Le Pen avait esquissé cette tentation, déclarant "réfléchir à un nouveau mouvement".

Ce dernier a donc mis sa menace à exécution, précisant que cette nouvelle formation servirait de "parachute contre le désastre" et qu’elle recueillera "ceux qui sont indignés par la ligne" actuelle du Front national, dans le but de "peser et de la faire changer".

"Je me battrai tant que j'en ai la force"

Selon les informations du Figaro, cette formation devrait être s’appeler "l’Association des amis de Jean-Marie Le Pen", et elle devrait s’apparenter à un courant plutôt qu’à une formation en tant que telle.

Parmi les personnes intéressées, plusieurs cadres de mouvements d’extrême droite, tels Carl Lang du Parti de la France, ou encore Yvan Benedetti, responsable de l'Oeuvre Française, dissoute récemment. L’eurodéputé FN, Bruno Gollnisch, toujours en contact avec le "menhir", pourrait lui aussi en faire partie.

Publicité
"Je suis un poisson japonais combattant, je me battrai tant que j'en ai la force", a déclaré le patriarche de Montretout qui en a profité pour tacler le vice-président du FN, Florian Philippot, accusé de "se servir" de Marine Le Pen pour ses ambitions : "Nous ne voulons pas que M. Philippot soit le patron du FN."

Vidéo sur le même thème : FN : pourquoi Jean-Marie Le Pen va créer sa propre "formation" politique

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité