Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a assuré jeudi qu’il n’y aurait aucune hausse des impôts dans le cadre des efforts budgétaires demandés à la France par la Commission européenne. 

"C'est très clair, il n'y aura pas de hausse d'impôts". Par ces mots, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a écarté jeudi tout doute sur une possible augmentation des impôts pour les Français dans le cadre de nouveaux efforts budgétaires demandés cette semaine par la Commission européenne. 

"C'est très clair, il n'y aura pas de hausse d'impôts (…) Des économies seront faites dans tous les secteurs", à l'exception du budget de la Défense qui a été "sanctuarisé", a déclaré Stéphane Le Foll jeudi matin sur France 2. Et d’ajouter que le gouvernement "continuera d'être extrêmement sérieux et vigilant avec le souci de préserver un modèle social, d'investir dans l'avenir avec l'éducation et puis de soutenir la croissance avec le Pacte de responsabilité".

4 milliards d’euros à trouver

La Commission européenne a demandé mercredi à la France d'accentuer son effort budgétaire pour le porter à 0,5 point de PIB cette année, au lieu de 0,3 jusqu'à présent estimé. Ce 0,2 point de PIB supplémentaire représente près de 4 milliards d'euros à trouver.

Publicité
Si tous les secteurs de dépenses sont donc à l’étude, aucune piste précise n’a pour le moment été donnée. Le Premier ministre, Manuel Valls, a estimé mercredi que cette réduction de 0,5 point du déficit en 2015 ne devrait pas poser de "difficulté majeure".

En vidéo sur le même thème - Déficit : les efforts de la France ne sont pas suffisants