Dès juillet, 10% des 5 millions d’allocataires vont être touchés par la modulation des allocations familiales, soit environ 505 000 familles françaises, selon un rapport de la CNAF. 

505 000 familles vont être touchées par la modulation des allocations familiales, selon un rapport de la Caisse nationale d’allocations familiales, révélé mardi par lesechos.fr. Une mesure, contenue dans la loi de finances de la Sécurité sociale, prévoit en effet deux plafonds de revenus à partir desquels les montants des allocations versées seront réduites. Divisés par deux à partir de 6000 euros de revenus nets par mois et par quatre dès 8000 euros. Chaque enfant supplémentaire élèvera toutefois ces plafonds de 500 euros.

Ainsi, selon le rapport de la CNAF, 10% des 5 millions d’allocataires vont être touchés, soit environ 505 000 familles. "Près de neuf ménages perdants sur dix devraient appartenir aux deux déciles supérieurs de niveau de vie (68% au dixième décile et 23% au neuvième). Près de 50 000 familles perdantes se situeront donc néanmoins dans les autres déciles", précise le site.

865 millions d’euros d’économies

La perte pour 52% d’entre eux devrait s’élever à 127 euros en moyenne par mois pour le montant principal des allocations familiales, soit le quart des prestations actuelles. Une perte principalement pour les couples avec deux enfants, qui seront 64% à être touchés, contre 23% des couples avec trois enfants.

Publicité
Cette mesure, qui entrera en vigueur dès juillet, devrait permettre au gouvernement de faire des économies un peu plus élevées que celles prévues, avec environ 865 millions d’euros économisés, contre 800 millions envisagés jusqu’alors.

En vidéo sur le même thème : Des allocations familiales divisées par 2 ? 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité