Crédité de 15% d'intentions de votes dans les sondages, le troisième homme de la présidentielle veut balayer les institutions et instaurer la VIème république. Autoproclamé porte-parole du peuple et révolutionnaire, Jean-Luc Mélenchon peut-il être aussi un danger, et pour qui ?

Publicité

"J’ai toujours considéré Jean-Luc Mélenchon comme un démocrate et un républicain. Son programme n’est pas fait pour être appliqué mais frapper les esprits" écrivait récemment sur son blog le maire socialiste de Lyon Gérard Collomb.

Frapper les esprits. Le terme colle à Mélenchon, qui ne manque pas de bons mots, parfois provocants, pour se faire remarquer. On ne compte plus en effet, depuis le début de la campagne, ses petites phrases, à l'encontre de ses adversaires, allant de la finance à Sarkozy, en passant bine sûr par l'une de ses cibles privilégiées, le Front national : "J'ai toujours été pour l'interdiction de ce parti" clame haut et fort le candidat du Front de Gauche, qui traite aussi sa présidente, Marine Le Pen, de semi-démente.

 

Vis-à-vis des médias, le candidat n'est parfois pas plus tendre : de "petite cervelle" à "sale corporation voyeuriste" en 2010 à l'attention d'un journaliste, Mélenchon a aussi fait parler de lui (dans la presse !) pour avoir interdit l'accès à un de ses meetings à l'équipe du Petit Journal. Ce sur quoi un conseiller du candidat s'est expliqué en donnant sa version des faits au site arrêt sur image.

Interdire des partis jugés "antirépublicains", refuser l'entrée à des journalistes accusés de "bidonnage"… voilà qui peut être déjà considéré par certains comme une porte ouverte aux dérives arbitraires, une forme de "censure" assumée puisque justifiée par le Front de Gauche.

Mais encore. Qu'en est-il, au-delà de ces quelques mesures marginales, à l'intérieur même du parti de Jean-Luc Mélenchon. Car si l'homme rassemble toujours de nouveaux venus dans ses meetings ( jusqu'à 40 000 personnes sont attendues jeudi 5 avril à Toulouse) – au point de  devoir emprunter 1 million d'euros supplémentaire pour poursuivre sa campagne –, il peut aussi, bien évidemment, diviser. Et parfois même au sein de ses propres soutiens.

Ainsi, Michel Onfray, qui a "soutenu un temps" Mélenchon met en garde, en admettant (en mars dernier chez Laurent Ruquier) s'être désolidarisé du candidat : "ça a commencé le 5 janvier 2011 quand je l’ai entendu dire à France Inter que Cuba n’était pas une dictature, raconte le philosophe. Alors voilà cet homme qui nous dit que la Ve République, la Constitution de 1958, sont quasiment fabriqué par un fasciste qui s’appelle le général de Gaulle mais qui trouve en même temps que Fidel Castro n’est pas un dictateur. Un personnage qui nous a dit du bien de Hugo Chavez, qui, lui, un temps, disait à Khadafi que s’il voulait finir ses jours tranquilles, il pourrait bien l’accueillir."
 

Au-delà de ses déclarations, Mélenchon doit aussi essuyer de vives critiques sur ses projets. Et donc en termes d'économie. D'après l'Institut de l'entreprise, un think-tank (proche du MEDEF) et spécialisé dans l'évaluation des mesures politiques, la facture des principales réformes du Front de Gauche dépasserait les 130 milliards d'euros … soit 10 milliards de plus que les 120 milliards énoncés par le parti pour l'ensemble de son projet !

Parmi les idées les plus couteuses : le remboursement à 100 % des dépenses de santé,  la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, rétablissement des 60 000 postes , doublement du budget public de la recherche, etc. De quoi heurter si les estimations sont justes et faire parler d'un programme au coût faramineux pour les uns, irréaliste pour les autres. Et donc, selon ces mêmes détracteurs, forcément inadapté et explosif en temps de crise...
 

Enfin, dernier danger potentiel : au sein même de la gauche. Car Mélenchon, bien qu'il ait déjà assuré appeler à voter pour le candidat de la gauche au deuxième tour (a priori pour Hollande, donc) lui fait aujourd'hui de l'ombre en prenant sur son électorat. Poussé à l'extrême, ce scénario d'un Front de Gauche montant au détriment d'un PS descendant pourrait créer au premier tour un nouveau "21 avril" Sarkozy - Le Pen…  La pire situation possible pour Hollande, mais aussi pour Jean-Luc Mélenchon, dont le succès n'aurait alors été profitable uniquement pour les deux partis les plus opposés au sien. Une crainte avec laquelle il doit cependant composer.
 

Ailleurs sur le web

Publiez votre commentaire

20 commentaires

Mais bien sûr qu'il est

Portrait de Flaminia

Mais bien sûr qu'il est dangereux pour les ennemis de la démocratie, j'espère bien qu'il va le rester et même durcir le message !

Votez pour ce commentaire: 

C'est le seule qui rassemble

Portrait de shbing

C'est le seule qui rassemble la gauche de cet maniere depuis longtemps bien avant que je ne sois né. Je sais pas pourquoi le journaliste à peur qu'il passe le premier tour, uisque face a sarko on s'est très bien que sarko se fera démolir. Et yen a assez de ce PS qui se fait passer pour la gauche et nous parle de vote utile. Mélenchon a au moins le mérite d'avoir évacué le danger FN. Après n'importe lequel des candidats peut transformer le pays en état totalitaire, et je pense que JLM au pouvoir sa nous feraient du bien un peu. Yen a ras le bol de tout ces connard ultrasecuritaire, capitaliste et raciste !

Votez pour ce commentaire: 

Tout a fait raison Tacot ,

Portrait de lechime

Tout a fait raison  Tacot  ,   bien raisonné  , pas comme  l'autre sarkosiste qui le croit comuniste comme CASTRO    et  surtout ne rien changer   ;    l'europe va droit  dans le mur  , il est urgent de ralentir voir bifurquer

Votez pour ce commentaire: 

mélenchon,il me fait penser à

Portrait de j'menfout

mélenchon,il me fait penser à A.H. toutes proportions gardées.On ne comprenait pas comment autant d'allemands pouvaient  être à l'écoute et adhérer à ses discours.JLM c'est la même chose, grand gueule ,beaucoup de vent, (lui il est à l'abri du besoin), beaucoup de promesses, on tape sur tout , il est le meilleur (dans sa tête) d'ailleurs il a pris le melon.

40 ans que tous nous bassinent avec leurs promesses qu'ils ne tiennent pas,faut pas rêver,mélanchon n'a pas plus l'envie que les autres d'améliorer la situation,ils gèrent pour nous maintenir la tête hors de l'eau et c'est tout en plus s'allier avec les cocos.....aucun pays communiste (depuis que cette race existe) n'a montré l'efficacité et la vie heureuse qu'avaient les peuples de ces pays sous cette ''politique''.

Votez pour ce commentaire: 

j'menfout a dit

Portrait de clovis1

j'menfout a dit :

mélenchon,il me fait penser à A.H. toutes proportions gardées.On ne comprenait pas comment autant d'allemands pouvaient  être à l'écoute et adhérer à ses discours.JLM c'est la même chose, grand gueule ,beaucoup de vent, (lui il est à l'abri du besoin), beaucoup de promesses, on tape sur tout , il est le meilleur (dans sa tête) d'ailleurs il a pris le melon.

40 ans que tous nous bassinent avec leurs promesses qu'ils ne tiennent pas,faut pas rêver,mélanchon n'a pas plus l'envie que les autres d'améliorer la situation,ils gèrent pour nous maintenir la tête hors de l'eau et c'est tout en plus s'allier avec les cocos.....aucun pays communiste (depuis que cette race existe) n'a montré l'efficacité et la vie heureuse qu'avaient les peuples de ces pays sous cette ''politique''.

tout a fait et son slogan a dire "prenez le pouvoir" aucun pays communiste n a donne le pouvoir au peuple.

 

Votez pour ce commentaire: 

Dangereux en quoi? La

Portrait de Tacot

Tacot

Dangereux en quoi? La question est ambigüe: soit on pense que Mélenchon véhicule des idées dangereuses pour le pays, son avenir  économique et social. soit on croit qu'il peut remettre en cause une logique libérale très en vogue chez ceux qui en profitent évidemment... Les banques, les boursicoteurs, les multinationales, etc... Et bien sûr un certain "establishment" politique.

 

Dans les deux cas, il n'est pas dangereux à mon sens: au point où la société actuelle en est, et devant le gouffre qui se présente, il est plus que temps d'avoir une autre vision du monde que celle, si peu humaniste, de la "pensée libèrale". Et concernant le danger pour les banques, la Bourse, les profiteurs en tout genre, je ne vois pas en quoi un bon médicament qui les rendrait bien moins nocif pourrait être dangereux...

 

Et même s'il y a quelques effets secondaires bénins (une certaine latence des effets bénéfiques due au temps de reflexion et d'adaptation à chaque situation nouvelle créée par les réactions prévisibles des "nuisibles" aujourd'hui encore tout puissants), globalement la France ne pourrait que s'en porter mieux en reprenant du souffle, de la respiration, de l'espoir et du sourire... A court, moyen et long terme...

Votez pour ce commentaire: 

Non, c'est un fanfaron, une

Portrait de Dandy

Non, c'est un fanfaron, une grande gueule utopiste et populaire qui prospère sur la misère, la crise financière et sociale laissée par la sarkozye. Comme tous les extrêmes de gauche comme de droite !

Votez pour ce commentaire: 

Comment voulez vous que

Portrait de ENFINDEBOUT

Comment voulez vous que L'INSTITUT DE L'ENTREPRISE juge objectivement un programme de rupture avec l'ordre qui nie et tue l'humain à petit feu depuis 30 ans ? Vous vous moquez du monde. C'est comme si vous demandiez à un boucher ce qu'il pense des végétariens!

Votez pour ce commentaire: 

Si Mélenchon est dangereux

Portrait de LIENAC

Lienac

 Si Mélenchon est dangereux ce n'est que pour les élites actuellement au pouvoir. Celles qui se gavent, qui copinent depuis des décennies avec les rentiers, les médias, les patrons des grands groupes - pétroliers - pharmaceutiques - financiers - j'en passe et des meilleurs, ceux qui réservent les postes juteux et sans aucune contrepartie de travail à leur progéniture souvent non qualifiée,  qui se postent au dessus des lois et les détournent à leur profit, qui s'octroient des privilèges exorbitants et en font payer le prix aux pauvres et aux classes moyennes. Ceux qui parlent de démocratie mais insultent le peuple régulièrement, ceux qui organisent un référendum mais n'en respectent pas le résultat etc. etc. etc. Mais pour le peuple, travailleurs, chômeurs, retraités, pauvres et classes moyennes, il est Bénéfique, il est ce que veulent les déçus des deux grands partis qui squattent  le pouvoir à tour de rôle depuis trop longtemps sans apporter de solutions si ce n'est pour leur propres intérêts. Mélenchon au second tour c'est faisable et souhaitable pour une grande partie des français qui  ne veulent plus  de ce cirque pseudo démocratique.  Mélenchon est celui qui réunit tous les français que Sarkozy à monté les uns contre les autres pour mieux régner et imposer ses lois injustes. Mélenchon est le vote utile et pour le bien du peuple, il doit être au second tour. Nous sommes assez nombreux pour que cela soit possible.   

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité