Emmanuel Macron a enfin dévoilé ses principales mesures pour lutter contre la précarité ce jeudi. Malheureusement, il semble avoir oublié tout un pan de la population…

Plan pauvreté d’Emmanuel Macron : les retraités laissés pour compte ?

"Faire plus pour ceux qui ont moins". C’était l’un des mots d’ordre du plan pauvreté présenté par Emmanuel Macron ce jeudi 13 septembre, au musée de l’Homme à Paris. Pour "enrayer les inégalités de destin qui se perpétuent de génération en génération", le président a prévu une "stratégie nationale" qui devrait permettre de lutter contre la pauvreté. Au cœur de ce plan, pour lequel le chef d’Etat a débloqué 8 milliards d’euros, un "changement radical d’approche". Qui ne concerne manifestement pas les retraités…

Publicité
Publicité

"Indéniablement, les Français les plus âgés ne sont pas le centre de ce plan de lutte contre la précarité", confirme Philippe Crevel, économiste et directeur du Cercle de l’Epargne. Pourtant, le président de la République à rappelé l’importance de "n’oublier personne", parmi les 9 millions de pauvres qui vivent en France. Mais il n’a pas fait mention des retraités. "Les retraités ne sont pas la priorité du gouvernement. Ce plan s’inscrit dans la même logique que la hausse de la CSG", poursuit l’économiste.

Selon lui, ce n’est d’ailleurs pas aberrant. "Statistiquement, les retraités sont moins frappés par la précarité. Seul 8% d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté, contre 14% pour l’ensemble de la population. Chez les jeunes actifs, ce taux monte jusqu’à 30%. Et, contrairement aux retraités qui bénéficient au moins du minimum vieillesse, ces derniers n’ont pas de garantie de revenu."