Selon les latitudes, les habitants du vieux continent donnent la préférence à telle ou telle figure du Kamasutra. Visite guidée avec Planet fr…

Si tous les habitants de la terre font l’amour, leurs habitudes différent. Selon une récente étude du site Casualdating.fr répertoriant les pratiques sexuelles dans onze pays (France, Belgique, Autriche, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Norvège, Espagne, Suède, Suisse et Brésil), les Français sont particulièrement friands de "levrette", 23 % des hommes et 10 % des femmes tricolores avouant, par ailleurs, avoir tenté l’amour "en groupe".

 Après la "levrette", appréciée des hommes (37 %) comme des femmes (31 %), les Français recourent à la position du "missionnaire", prisée par 19 % des hommes et 26 % des femmes. Puis, à "l’Andromaque", figure dans laquelle la partenaire se place au-dessus, à califourchon. Cette pratique est recherchée par environ 12 % des françaises, à commencer par celle gagnant plus de 2500 euros/mois, explique Casualdating.  


Levrette, Missionnaire et Andromaque figurent aussi sur le podium des autres pays européens, mais par forcément dans le même ordre. La levrette, se classe en tête en Italie, Norvège, Pays-Bas et Belgique. Les peuples du nord sont plus conformistes. Le missionnaire arrive en tête du hit-parade de l’intimité en Allemagne, en Suède et en Suisse. La position d'Andromaque est, en revanche, la figure favorite des Espagnols et des Autrichiens, moins machos que leur réputation ne le laisse entendre.

Selon le sexe des partenaires, les préférences ne sont pas identiques. Alors que les hommes placent la levrette en tête, c'est la position du missionnaire qui l'emporte chez les Européennes, hormis en France où l’exception culturelle place la levrette en pole position dans les 2 sexes, le 69 ne recueillant que 14% des suffrages.

A la différence entre une Europe coïtant de préférence à quatre pattes (France, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, Belgique) ou selon l’ancestrale pratique de la bête à 2 dos (Allemagne, Suède, Suisse) s’ajoute un écart générationnel. Les européens (énnes) de moins de 25 ans alternent les postures plaçant tour à tour l’homme ou la femme en position "dominante" de façon plus naturelle que leurs ainés.


Les différences relevées par Casualdating, compètent le relevé qu’a effectué l’UE (2012) auprès des femmes âgées de 15 à 40 ans. Il révèle que c’est en Angleterre que l’on pratique la fellation le plus jeune. Ainsi, 89% des Anglaises âgées de 15 à 18 ans admettent avoir recouru à cette pratique contre 86 % des Allemandes, 82% des Françaises, 79 % des Espagnoles et 64 % des Italiennes.

  • Bon à savoir : si vous voyagez, sachez qu’une étude réalisée par Durex, indique que, fréquente en Europe, au Canada, au Japon, en Turquie, en Australie, au Brésil et en Amérique du Sud, la fellation est jugée anormale et contre nature en Inde, en Iran, en Jordanie et en Arabie Saoudite.

Pour les amateurs, à noter que c’est en Angleterre que la sodomie se pratique les plus fréquemment entre 19 et 25 ans : 17% des Anglaises admettent avoir connu cette expérience dans cette tranche d’âge contre 12% des Françaises et 10% des Allemandes. Pour la petite histoire, à noter qu’une dizaine d’Etats américains interdisent toujours cette pratique, parfois même entre mari et femme.

Enfin, quand il s’agit d’utiliser des sex toys, les habitants du vieux continent ne répondent pas présents avec le même entrain. Une étude de Grazia consacrée à ce sujet note que ce sont les Finlandais qui sont les plus ardents (39%), les Français (19%) et les Italiens (12%) figurant parmi les peuples les moins fantaisistes d’Europe.  

Vidéo sur le même thème - Le sexe autour du monde : l'Allemagne

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Impressionnante sortie de piste d'un avion de la Patrouille de France