Avant d'investir dans une cave à vin, il est indispensable de passer certains critères en revue…
Istock

Boire un petit coup, ça reste agréable : si elle a diminué - 100 litres par an en 1975, 47 litres en 2016 – la consommation de vin des Français est devenue plus qualitative. Le marché des caves à vin est en plein boom avec environ 150.000 unités vendues tous les ans.

Grâce à ces enclaves tout plaisir, le vin peut maturer à température constante (de 10 à 14° DC) dans un air à l’humidité contrôlée (de 50 à 80 %) et assainie en permanence par des filtres à charbon.

On distingue 2 types de caves à vin : les modèles de vieillissement et les modèles de service. Les caves de service permettent de conserver des bouteilles dans des conditions optimisées avant dégustation. La température de service de service est d’environ 16 DC. Les caves de vieillissement, qui représentent l’essentiel des ventes, sont destinées au vieillissement des vins de garde. Leur température de service est de 12 DC pour une hygrométrie d’environ 60%.

Les 2 questions clés à se poser avant l’achat

Pour choisir un modèle adapté à ses besoins, il faut se poser la question du contenu de la cave et de sa consommation énergétique.

Côté stockage, l’expérience prouve qu’il faut voire large. Les armoires de vieillissement ont une capacité moyenne de 50 à 300 bouteilles. Les contenances annoncées par les fabricants sont obtenues en empilant des bouteilles "bordelaises" alors que la cave contiendra d’autres flacons (bouteilles -bourguignonnes, Champagne…) plus encombrants. Une capacité de 200 bouteilles est un bon compromis.

La plupart des caves sont équipées de clayettes en bois ou d’acier tressé au format bordelais. Leur multiplication a pour effet de réduire le volume de rangement. Mieux vaut placer les bouteilles promises à une longue conservation dans le bas de la cave et les autres au sommet. Certaines caves sont dites multi températures. Elles possèdent 2 à 3 niveaux de température différents, par exemple afin de porter un vin d’une température de conservation à une température de consommation.

Portes opaques ou en verre ?

La question de savoir s’il faut choisir des portes opaques ou en verre est un vrai débat. Le verre a pour avantage d’être esthétique et de laisser voire les trésors qui mûrissent dans l’armoire. Les portes opaques assurent une conservation dans une obscurité totale, l’environnement idéal pour le murissement. Si le critère esthétique prend le pas, il est important de prendre des portes en verre épaisses et traitées anti-UV pour améliorer leur capacité d’isolation.

La consommation électrique est l’autre grand facteur à prendre en considération, car la climatisation d’une cave à vin tourne en permanence. Depuis 2012, elles sont classées de A +++, catégorie la moins vorace, à G, segment le plus énergivore. Ces consommations ne seront respectées que si la cave est installée dans un environnement (classe climatique) conforme à sa conception. De façon générale, mieux vaut privilégier un endroit frais et bien aéré.

Sur un plan fonctionnel, le fonctionnement de la cave peut être vérifié grâce à un thermostat. On préférera un modèle électronique avec affichage digital et touches sensitives plus commode et plus précis qu’un thermostat mécanique.

De même, il est indispensable de disposer d’un hygromètre placé à l’intérieur de l’armoire pour être certain que le degré d’humidité de l’air fluctue entre 60 et 75% en permanence. Selon les spécialistes, les parois intérieures en acier granuleux permettent une meilleure répartition de l’humidité que celles en plastique. Elles ne doivent surtout pas vibrer, car le vin a horreur des chocs : aussi ténus soient-ils, ils cassent les molécules.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.