Il y a trois ans, Emmanuel Macron a profondément déçu Valérie Pécresse avec sa politique pour les banlieues. Une des motivations qui l'a poussée à se présenter en 2022.
Valérie Pécresse excédée : cette phrase d'Emmanuel Macron qui l'a fait bondir

Valérie Pécresse est candidate à la présidentielle de 2022. La femme politique de droite a décidé de prendre les choses en main car elle "ne supporte plus qu'on parle au lieu d'agir", a-t-elle déclaré dans Le Figaro le jeudi 22 juillet. Cette phrase était destinée directement à Emmanuel Macron, qui semble ne faire que la décevoir depuis qu'il est au pouvoir. En 2018, elle avait notamment été choquée que le chef de l'État enterre le plan Borloo pour les banlieues avec cette phrase : "Ça n'aurait aucun sens que deux mâles blancs ne vivant pas dans ces quartiers s'échangent un rapport", rappelle Le Point.

À l'époque, la présidente de l'Île-de-France travaillait dur, en collaboration avec tous les maires de sa région, pour "casser les ghettos" et atteindre le plafond des 30 % de logements sociaux. Elle avait alors estimé qu'Emmanuel Macron avait manqué de respect à tous ces élus et "délégitimé le travail de 90 % des maires" impliqués dans le "plan banlieues" piloté par Jean-Louis Borloo, alors ministre délégué à la Ville.

"Nous devons rompre avec dix ans de mauvais choix, de demi-mesures, d’indécisions, et en fin de compte l’affaissement de notre pays", a aussi dit Valérie Pécresse dans Le Figaro. "Je veux faire plutôt que chercher à plaire", a-t-elle ajouté. Une phrase qui sonne comme une nouvelle pique adressée à Emmanuel Macron, et peut-être même au président précédent, François Hollande.

Valérie Pécresse a aussi...

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >