Retracer l'histoire de nos gènes, c'est aujourd'hui possible à peu de frais. Et cela passionne de plus en plus de Français. Non sans risques…
Tests ADN : ils ne sont pas sans dangersGetty Images

A Noël dernier, Pauline a trouvé sous le sapin… un kit pour prélever sa salive. Un paquet joliment emballé dans un coffret MyHeritage, l’une des nombreuses start-up proposant des tests ADN pour retrouver ses origines. A-t-on 2 % d’Inuit, 8 % d’Africain, 10 % d’Arabe ? Pauline avait demandé ce cadeau à son frère, après avoir repéré une promotion à 59 € sur YouTube. Si la prestation est illégale en France, elle se répand depuis l’étranger, surtout les Etats-Unis, sur les réseaux sociaux. « Tout ce que l’on risque, c’est que le colis soit saisi en douane, auquel cas la start-up promet de vous rembourser », précise Pauline, qui avait tout prévu… sauf d’avoir 10 % d’origines ukrainiennes et 2 % d’ancêtres scandinaves, elle qui se croyait avant tout d’origine espagnole.

Un oncle en Amérique ?

« On reçoit par courriel une infographie où vos pourcentages génétiques sont répartis sur un atlas mondial, explique Pauline. C’est comme plonger dans l’histoire des migrations de sa famille. » D’autant que les recherches génétiques effectuent aussi des recoupements avec des membres très loint...Lire la suite sur Femina.fr

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !