Selon les informations du Point, le général Ferrand a cassé le fusil antidrone de l'Elysée. Une arme stratégique estimée à 8 000 euros..
Emmanuel Macron : cette bourde de son directeur de la sécurité qui coûte cher

Une bêtise qui coûte cher ! Nos confrères du Point ont révélé dans leurs colonnes ce jeudi 21 mai que le général Ferrand, directeur de la sécurité de la présidence de la République avait cassé le fusil antidrone du GSPR, le service de sécurité rapprochée du chef de l’Etat. Une bourde qui a eu lieu dans la résidence présidentiel de La Lanterne, très apprécié du couple présidentiel, située à deux pas du château de Versailles dans les Yvelines. Pourtant aidé par un technicien, le général Ferrand aurait fait une fausse manipulation. Une bévue qui pourrait coûter cher. En effet, outre le prix de cet engin, estimé à 8 000 euros, le général Ferrand n’était pas habilité à se servir de ce fusil antidrone...

Pour utiliser ce genre d'appareil, il faut avoir suivi une formation poussée. En 2018, cette arme avait permis l'élimination d'un drone alors que Emmanuel et Brigitte Macron se trouvaient au Fort de Brégançon dans le département du Var. Grâce à un système de brouillage émis par l'appareil, ce dernier peut neutraliser - jusqu’à 1 500 mètres de distance - un drone ennemi et le rendre rapidement incontrôlable par son utilisateur.

Gare à leur sécurité

Une bourde qui tombe mal alors que les vacances d'été approchent. Si Emmanuel Macron et son épouse Brigitte décident de s'accorder quelques jours de repos après la gestion d'une crise sanitaire éprouvante, seront-ils moins bien protégés ? A moins que le fusil antidrone ne...