En octobre dernier, Donald Trump recevait à la Maison Blanche Conan, le chien-héros qui a permis de mener l'assaut qui a conduit à la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, le leader de Daesh. Décrit comme un mâle, notamment à cause de son nom à consonance masculine aux Etats-Unis, Conan serait en réalité une chienne. Ce que le chef de l'Etat a omis de préciser.
Donald Trump a-t-il volontairement omis que le chien héroïque face à Daesh était une chienne ?

Une fois de plus, Donald Trump s'est attiré les critiques des journalistes. Tandis qu'il mène une petite bataille depuis la Maison Blanche contre les médias qu'il surnomme "Fake News" depuis le début de son mandat, le président des Etats-Unis est une fois de plus dans le viseur du New York Times. La raison cette fois : il semblerait qu'il ait sciemment omis de préciser que Conan, le Malinois-belge qui a permis de mener l'assaut qui a conduit à la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, le leader de Daesh en octobre dernier, soit en réalité une chienne, comme l'a précisé ABC News. Un détail que Le Pentagone, citant le Commandement des opérations spéciales des États-Unis, a démenti, assurant que ce chien-héros était bien un mâle, et une information reprise ensuite pas Stephanie Grisham, l'attachée de presse de la Maison Blanche.

Mais ici, ce que la journaliste Masha Gessen pointe du doigt dans son article, ce n'est pas de savoir si Conan, face à qui Melania Trump était mal à l'aise, est un mâle ou une femelle, mais bien, l'automatisme de Donald Trump à catégoriser les gros chiens comme étant des mâles. "Il est parfaitement compréhensible que Trump ait supposé que Conan était un homme. Comme la plupart des gens, il pense que tous les chiens, en particulier les gros chiens qui ont l'air assez féroce pour menacer les journalistes, sont des hommes", juge ainsi la journaliste du New York Times. "Aussi, comme la plupart des gens, il suppose que tous les...