La société de production d'Arthur, à l'origine du nouveau jeu d'aventure District Z, soupçonne son principal concurrent d'avoir tenté de saboter le lancement du programme, via des faux comptes Twitter.
District Z : qui en veut au jeu d’Arthur ?

District Z, dont le premier épisode a été diffusé en prime time sur TF1 ce samedi 11 décembre, a été pointé du doigts pour sa ressemblance avec d'autres jeux d'aventure par beaucoup d'internautes. Parmi eux, des profils Twitter suspects ont été repérés par la société de production d'Arthur, Satisfaction TV Agency, à l'origine de l'émission.

Le Parisien a révélé ce vendredi 18 décembre que la quantité de tweets comparant l'émission à Fort Boyard a interpellé. "Ça a fait tilt", d'après le quotidien, qui révèle que la boîte de production a commandé une analyse des interactions sur Twitter pendant la diffusion de l'émission présentée par Denis Brogniart. Le verdict de l'agence de communication de crise LaFrenchCom, en charge de l'enquête, a été sans appel. Dans un rapport de 19 pages, elle fait état d'un "dénigrement", une "manipulation" et un "sabotage" par 400 faux comptes, auteurs de 4 000 tweets. Dans les publications, Koh-Lanta, Fort Boyard et la Carte aux trésors, toutes des productions Adventure Line, sont valorisés, apprend-on dans le document.

Olivier Minne, l'animateur de Fort Boyard, est revenu sur cette polémique. Dans l'article du Parisien, il a déclaré : "Apparemment, nous avons inspiré District Z. C’est même un hommage à Fort Boyard !" Puis a clarifié ses propos sur Twitter. "Que les choses soient claires. J’ai dit précisément au Parisien que s’il devait y avoir des similitudes d’épreuves avec Fort...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >