Alors que l'allongement du congé parental après la perte d'un enfant a été refusé, les députés LREM font grise mine avec le manque de soutien d'Emmanuel Macron. "Playmobil sans coeur", "dindons de la farce": autant de qualificatifs qui les touchent profondément. Ils accusent le coup..
“Des Playmobil sans coeur” : le gros coup de blues des députés d’Emmanuel Macron

Fin janvier, les députés LREM ont refusé de porter de 5 à 12 jours le congé pour un parent ayant perdu son enfant et cela a fait polémique. Même Emmanuel Macron a "demandé au gouvernement de faire preuve d’humanité" sur ce dossier très sensible mais rien n'y a fait. Sébastien Jumel, député de la 6e circonscription de la Seine-Maritime y est allé de son petit commentaire en qualifiant les parlementaires de "Playmobil sans cœur". Afin d'éteindre l'incendie, celui qui aura une marionnette à son effigie au Carnaval de Nice assurait même que le gouvernement allait "corriger les choses pour que l’humanité retrouve l’efficacité."

Dans cette polémique sans fin, les députés d'Emmanuel Macron font grise mine et semblent déçus de ne pas recevoir son soutien. "Il y a un sentiment de désaveu de la part des collègues, voire d’humiliation," affirme même un parlementaire dans les colonnes du Monde. Un observateur lâche : "Je n’ai jamais vu autant d’expressions de mécontentement de la part de députés." Le lien semble rompu et beaucoup ont l'impression d'avoir été trahis par le président de la République.

"Le fait d’être désavoué par le président sur des questions d’humanité est très mal passé" reconnait une députée interrogée par nos confrères. Ce qui chagrine le plus les députés d'Emmanuel Macron, c'est de "passer pour les dindons de la farce" en affrontant seuls cette polémique sur le congé parental après la mort d'un...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !