Meghan Markle se faisait une joie de s'installer à Los Angeles pour retrouver les caméras d'Hollywood et sa mère Doria. C'était sans compter sur l'épidémie de coronavirus et le confinement décrété en California qui ont bouleversé tous ses projets et amené la duchesse à faire un choix difficile.
Cette décision que Meghan Markle, confinée à Los Angeles, a dû prendre "le cœur brisé"

Meghan Markle a mis sur pause sa nouvelle vie californienne. Hasard cruel du calendrier, juste avant de quitter définitivement la famille royale le 31 mars dernier, les Sussex se sont installés à Los Angeles en plein confinement. Alors, même si Meghan Markle s’est enfin rapprochée d’Hollywood pour renouer avec sa carrière d’actrice, son projet devra encore attendre un peu. Tout comme sa mère Doria Ragland, qui ne vit pourtant qu’à une dizaine de kilomètres, mais que la duchesse a choisi de préserver, quitte à souffrir de cette séparation.

Très proche d’elle, Meghan Markle était impatiente de pouvoir voir sa mère aussi souvent qu’elle le souhaite, sans devoir prendre de jet privé ou traverser de frontières. Pour le petit Archie, c'était aussi la perspective de voir sa grand-mère très régulièrement, mais l’épidémie de coronavirus qui frappe la planète a considérablement changé la donne. Pour ne pas contaminer Doria, âgée de 63 ans, et donc plus à risques, Meghan Markle s’est retranchée à Los Angeles avec Harry et Archie dans une villa à près de 15 000 euros la nuit, qui offre huit chambres et dix salles de bain. De quoi adoucir quelque peu le confinement.

Pour Meghan Markle, cependant, rien ne remplace la présence et le réconfort d’une mère. "Meghan a le cœur brisé, après tout, l’une des principales raisons qui l’ont décidée à choisir de vivre à Los Angeles, c’était d’être près de sa mère", rapporte...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.