Le 28 février dernier, Sandrine Kiberlain endossait le rôle de présidente de la 45ème cérémonie des César. Une édition marquée par le départ d'Adèle Haenel, à la suite du sacre de Roman Polanski, accusé de viol. La comédienne revient sur cette soirée désastreuse.
César 2020 : Sandrine Kiberlain revient sur cette « foutue soirée »

Jamais les César n’auront autant fait couler d’encre. Cette 45ème cérémonie était au cœur de toutes les polémiques. Si bien que l’Académie a décidé d’une démission collective, avant même la tant scrutée soirée. Mais ce sont surtout les douze nominations pour J’accuse de Roman Polanski – lui-même accusé par douze femmes de viols et d’agressions sexuelles – qui restent en travers de la gorge de beaucoup. Dès l’annonce de ces nominations, la controverse a enflé. « Durant la semaine qui a précédé la cérémonie, il y avait une mauvaise nouvelle par jour », se remémore Sandrine Kiberlain qui était la présidente de cette édition, dans les colonnes de Vanity Fair ce mercredi 17 juin. D’ailleurs, elle a sans doute regretté d’avoir accepté d’endosser ce rôle. « Ah, j’ai bien fait d’accepter. C’est l’année idéale. J’ai eu du flair ! », s’est-elle dit avec ironie.

« J’ai vu la soirée partir en catastrophe »

Sauf que ce n’était rien par rapport à ce qui l’attendait dans la salle Pleyel. La maman de Suzanne Lindon s’est frottée à un numéro d’équilibriste qu’elle gardera longtemps en mémoire. « J’ai...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >