En 2019, Brigitte Bardot tenait des propos outranciers contre les Réunionnais. Mise en examen pour "injures raciales", BB vient d'être renvoyée devant le tribunal correctionnel, où elle devrait être entendue dans les prochains mois.
Brigitte Bardot poursuivie pour injures raciales et renvoyée en correctionnelle

Brigitte Bardot va devoir s'expliquer devant les tribunaux. Attachée comme chacun sait à la cause animale, la militante adressait en mars 2019, en tant que présidente de sa fondation une lettre à destination de la préfecture et de plusieurs médias de La Réunion. L'idée première de Brigitte Bardot est d'alerter sur le traitement des animaux dans l'île, pointant du doigt le sort réservé aux chiens et aux chats, mais également des "fêtes indiennes Tamoul avec décapitations de chèvres et boucs en offrande à leurs Dieux et dont les abats jetés à la mer attirent les requins". En voulant se poser en défenseure des animaux, Brigitte Bardot a aussi complètement dérapé.

"L'île du diable"

Dans cette lettre, elle traite les Réunionnais de "population dégénérée", aux "traditions barbares". Elle surnomme l'endroit "l'île du diable" où les habitants seraient des "autochtones ayant gardé leurs gènes de sauvages". Dès la médiatisation de la lettre, les propos font polémique. Malgré des excuses quelques jours plus tard, Brigitte Bardot est mise en examen pour injures raciales, comme son communicant, pour complicité. Le 11 mars dernier, le réquisitoire du...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !