LES SCENES LES PLUS TORRIDES DU CINEMA. Cet été, Gala vous propose de retrouver les grandes sagas qui ont illustré le magazine au fil du temps. Retour en 1986. Cette année-là, sort le film de Jean-Jacques Beineix, 37°2 le matin, avec l'aspirant Jean-Hugues Anglade, mais surtout l'incandescente Béatrice Dalle. L'actrice a alors 21 ans et crève l'écran avec sa présence hypnotique.
Béatrice Dalle : la naissance d’un sex symbol

Pour beaucoup, il constitue le film de toute une génération. Lorsque 37°2 le matin débarque le 9 avril 1986 dans les salles de cinéma, un parfum de soufre le précède. Le long-métrage est alors interdit aux moins de 16 ans et a failli ne pas voir le jour en raison de sa longue scène d'ouverture explicite, entre deux acteurs jusqu'ici inconnus, Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle. La jeune femme, à peine âgée de 21 ans, crée déjà le scandale et ne quittera plus les pages glacées des magazines. Si dans un premier temps l’image du film la poursuit, la jeune femme réussit à imposer son caractère entier à des réalisateurs de renom. Jacques Doillon, Jim Jarmusch ou encore Claire Denis acceptent de tourner avec elle. Devenue une égérie du cinéma d’auteur, Béatrice Dalle n’en finit plus de fasciner avec sa vie privée mouvementée. Après une liaison avec Arno Klarsfeld et une longue histoire d'amour avec le rappeur JoeyStarr, l'actrice épouse en 2005, Guénaël Meziani, un homme incarcéré pour viol. Elle divorcera huit ans plus tard pour cause de violences conjugales. Loin de s'être assagie, Béatrice Dalle poursuit sa carrière iconoclaste et continue de briller dans des rôles variés. Retour sur le rôle qui a décorseté sa sensualité...

« Ça faisait une semaine que j’avais rencontré Betty, on baisait toutes les nuits, ils avaient annoncé des orages pour le soir. » Sur un lit, un couple fait l’amour. Avec intensité et...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !