Si le départ de Christophe Girard, son adjoint à la Culture, a été difficile à encaisser pour la maire de Paris Anne Hidalgo, une ombre plane sur les réelles causes de son départ.
Anne Hidalgo accablée : ces notes de frais qui font parler

Elle s'était dit "écœurée" par la situation. Anne Hidalgo n'a pas encaissé le coup donné par des élus écologistes et des féministes demandant la démission de Christophe Girard. Sous la pression (notamment de l'élue du XIIe arrondissement Alice Coffin), l'historique adjoint à la Culture (déjà sous Bertrand Delanoë), mis en cause dans l'affaire Matzneff (visé par une enquête de viols sur mineures), a démissionné de son poste à la mairie de Paris le 23 juillet.

Mais la maire de Paris a à peine eu le temps de se remettre de cet upercut, que Médiapart vient lui donner le coup de grâce. Selon le média en ligne, outre le fait que la maison Yves Saint Laurent (au moment où Christophe Girard en était le secrétaire général dans les années 1980) ait subvenu financièrement aux besoins de Gabriel Matzneff pendant un temps, des notes de frais de repas entre Christophe Girard et le sulfureux écrivain auraient été découvertes par l'équipe d'Anne Hidalgo quelques jours avant le départ de son ancien adjoint à la Culture sous les ovations.

Trois repas avec Gabriel Matzneff

Le site d'information révèle en effet que les 22 et 23 juillet, trois notes de frais de repas avec Gabriel Matzneff ont été trouvées. La première, datée du 12 février 2019, est la facture d'un déjeuner au restaurant "Le taxi jaune", d'un montant de 85 euros. Sous les avis de ses conseillers juridiques, Anne Hidalgo a transmis le document au parquet de Paris, afin qu'il soit...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !