Dans le dernier épisode de l'émission Sept à Huit, l'invitée du portrait de la semaine a été maquillé en noir et porté une coupe afro. Accusé d'avoir utilisé le principe du blackface, Harry Roselmack s'explique.
Accusé d'avoir utilisé le "blackface" dans son émission Sept à Huit, Harry Roselmack s'explique

Dès les premières images diffusées, les internautes ont tout de suite crié au scandale ! Lors de la diffusion du dernier épisode de l'émission Sept à Huit, dimanche 16 février, la production avait décidé de grimer l'invitée filmée pour le"portrait de la semaine". Cette fois, l'invitée était une jeune fille, ancienne prostituée, dont le père a publié un livre nommé, Papa, viens me chercher. Un témoignage touchant mais aussi tragique, puisque cette dernière expliquait comment elle était tombée dans le cercle vicieux de la prostitution. Alors, au lieu de flouter le visage de la jeune fille, la production a plutôt décidé de la maquiller en noircissant son teint et en lui faisant porter une perruque afro. Les internautes ont aussitôt qualifié ce procédé de "blackface", qui est une représentation caricaturale d'une personne noire.

Des justifications acceptées ?

Harry Roselmack, animateur de l'émission s'est alors justifié sur l'utilisation de cette méthode : "la priorité de la production a été de préserver et protéger l'anonymat du témoin. 7 à 8 ne floute jamais la partie portrait de l'émission. Personne ne peut dire aujourd'hui quelle est...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >