Les effets néfastes d'une absorption excessive d'alcool, qu’on appelle communément la gueule de bois, pourraient être évités grâce à des expériences menées par des universitaires américains du MIT.

Mal au crâne, confusion, pression sous les tempes etc. : vous les avez reconnus, ce sont les symptômes de la gueule de bois. Des chercheurs américains auraient trouvé un moyen de reléguer les lendemains de soirée difficiles au rang des mauvais souvenirs. Après une alcoolisation intense, voire excessive, l'alcool présent dans le sang met beaucoup de temps à être éliminé par le foie, qui doit pour cela produire des enzymes. La chose était connue depuis de nombreuses années : l'injection d'une dose massive de ces enzymes permet d'éviter ces effets secondaires désagréables.

Toute la difficulté résidait dans la dégradation très rapide de ces enzymes par l'organisme. Or les chercheurs du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), auraient résolu le problème. Au moyen de nano capsules protectrices, les enzymes sont emprisonnés dans une coquille qui fait office d'armure et permet ainsi d'éviter qu'ils ne se disloquent de manière prématurée.

Publicité
Le procédé n'en est pour l'instant qu'au stade expérimental. Si les tests sur les rats s'avèrent concluants, l'invention pourrait permettre de prévenir les accidents de la route, des accidents où le rôle de l'alcool est souvent pointé du doigt. Autre ravage, autre problème, aucune piste n'a par contre été explorée pour remédier à la langue de bois… 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité