"Lactalis s'en relèvera évidemment" de cette affaire de lait infantile contaminé, a estimé le communicant Jean de Belot, samedi 13 janvier sur franceinfo. Selon le président du cabinet de communication et d'affaires publiques Aria Partners, la raison tient au fait que "c'est une puissance..

"Lactalis s'en relèvera évidemment" de cette affaire de lait infantile contaminé, a estimé le communicant Jean de Belot, samedi 13 janvier sur franceinfo. Selon le président du cabinet de communication et d'affaires publiques Aria Partners, la raison tient au fait que "c'est une puissance économique dans la filière absolument incontournable".

Depuis les premiers nourrissons malades, fin août, aux boîtes de lait premier âge toujours présentes dans les rayons des supermarchés malgré trois rappels successifs, cette affaire a éclaboussé Lactalis. L'entreprise a pris publiquement la parole une seule fois, lors d'une conférence de presse le 11 janvier, par l'intermédiaire de Michel Nalet, porte-parole du groupe.

franceinfo : C'est la fin d'une semaine épouvantable pour Lactalis, mais est-ce la fin de la crise ?

Publicité
Jean de Belot : Non, certainement pas la fin de la crise. On est dans un cas de figure, du point de vue de la crise et de la gestion de crise, assez caractéristique. La communication, au lieu de limiter la crise, rajoute de la crise et de la suspicion à la crise initiale pour des raisons culturelles et techniques. Ce groupe est secret. Il se méfie des... > Lire la suite sur Franceinfo

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité