Mercredi, l'ancien Premier ministre a rencontré le maire de Pau à Paris. Après avoir refusé de soutenir Benoît Hamon, Manuel Valls semble se rapprocher d'Emmanuel Macron.

A cinq semaines du premier tour de l'élection présidentielle, le jeu des alliances continue. Mercredi après-midi, Manuel Valls a rencontré François Bayrou dans un café parisien, d'après les informations du Monde. Mardi, lors de la réunion de ses soutiens à l'Assemblée nationale, l'ancien Premier ministre avait déclaré qu'il n'apporterait pas son parrainage à Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste désigné par la primaire à laquelle il avait pourtant participé. Malgré sa défaite, il semble ne pas avoir abandonné l'idée de jouer un rôle dans cette élection présidentielle.

Même si Manuel Valls a démenti officiellement mardi les rumeurs de son ralliement à Emmanuel Macron, cette rencontre pourrait apparaître comme une tentative de François Bayrou, en émissaire envoyé par le candidat d'En Marche qu'il a rallié depuis peu, d'attirer le perdant de la primaire socialiste vers eux. Les proches du député de l'Essonne ont refusé cette version, évoquant une rencontre anodine. "Ils se rencontrent assez souvent", a déclaré un de ses proches au Monde.

A lire aussi - Manuel Valls : que devient l'ancien Premier ministre ?

Ils souhaiteraient mettre en place une "maison commune des progressistes"

En revanche, un autre sujet aurait été abordé. D'après Le Parisien, les deux hommes ont discuté des élections législatives de juin. Si Emmanuel Macron est élu président, il aurait des difficultés à composer une majorité à l'Assemblée nationale sans l'appui de Manuel Valls, figure de l'aile des réformateurs du PS. Beaucoup d'élus vallsistes ont évoqué leur volonté de rejoindre le candidat d'En Marche. Pariant sur une recomposition des camps politiques à droite comme à gauche, l'ancien Premier ministre et le président du MoDem souhaiteraient mettre en place ensemble une "maison commune des progressistes", construite sur un large spectre d'élus allant de la droite modéré au centre gauche.

Publicité
Toujours selon Le Parisien, c'est dans cette perspective que Manuel Valls aurait également rencontré Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et fidèle de François Hollande, mardi 7 mars. "Il lui aurait proposé que les vallsistes et les hollandais "avancent ensemble" vers Macron, de façon coordonnée", rapporte le quotidien. Le porte-parole de l'Elysée aurait accepté avant de se rétracter, craignant de se faire doubler. D'après un proche du président, cité par Le Parisien, l'ancien Premier ministre aurait la même intention envers Emmanuel Macron. "Valls fait semblant d'aider Macron, mais, en fait, il veut le tuer", a-t-il expliqué.

En vidéo sur le même thème : QG Bourdin 2017 : Que devient Manuel Valls  - 1403