En posant à moitié nue dans le magazine Play Boy en 1987, la mère de Marine Le Pen avait fait sensation. Depuis, Pierrette Le Pen se fait discrète et continue de vivre dans la maison familiale à Montretout (Hauts-de-Seine).

En 1984, alors qu’ils sont en pleine instance de divorce, Jean-Marie et Pierrette Le Pen se déchirent. Pour prendre sa défense, la mère de Marine Le Pen décide de prendre un certain Gilbert Collard comme avocat.

Mais surtout, l’ex-femme du président du FN décide de frapper fort. Nous sommes alors en 1987 et celle-ci décide de poser nue dans le magazine Play Boy. Un épisode resté en travers de la gorge de leur fille Marine, qui qualifiait alors sa mère de "décharge publique".

Dans un documentaire enregistré dans les années 1980 mais diffusé en 2015, Jean-Marie Le Pen était revenu sur cette affaire : "Quand j'ai vu que ces photos ont été vendues, donnant une image dérisoire et grotesque d'une Française rattachée à un homme politique de premier plan... Quand j'ai vu que ces photos étaient vendues en Angleterre, en Australie, en Amérique, personnellement j'en ai souffert pour mon pays".

Pierrette Le Pen est revenue dans le giron familial

Après ce divorce médiatique, Pierrette Le Pen devient la compagne de Jean Marcilly, qu’elle a rencontré – ironie du sort – alors qu’il était chargé d’écrire la biographie de Jean-Marie Le Pen.

Mais la mère de Marine Le Pen continue de régler ses comptes avec le père de sa fille, dénonçant dans plusieurs médias le "racisme" et l’existence d’un compte bancaire frauduleux en Suisse de son ex-mari. Dans le livre Dans l'enfer de Montretout, sorti récemment, le journaliste Olivier Beaumont révalit d'ailleurs une anecdote qui en dit long. Lors de son départ, Pierrette Le Pen a emporté l'oeil de verre de secours de Jean-Marie Le Pen, tandis que ce dernier a conservé l'urne funéraire de sa belle-mère, oubliée par la mère de Marine Le Pen. "L'échange des cendres et de l'oeil s'est passé à l'orée d'un bois. On se serait cru dans un film policier de l'après-guerre froide. C'était complètement irréel", raconte le journaliste du Parisien.

Les années passent, et Pierrette Le Pen se retrouve sans le sou. Peu rancunier, son ex-mari l’autorise à revenir dans la maison familiale de Montretout (Hauts-de-Seine) où elle trouve refuge dans un pavillon annexe.

Pierrette et Jean-Marie Le Pen sont aujourd'hui réconciliés

Si Pierrette Le Pen ne baigne pas dans la politique comme son ex-mari, elle s’est néanmoins présentée aux élections municipales de 2014 à Saint-Cloud, certes en position non-éligible sur une liste FN qui a été éliminée au premier tour.

Mis à part cette incursion en politique, la mère de Marine Le Pen se fait discrète. Elle a fait les gros titres l’été dernier pour avoir assigné en justice le journaliste Karl Zéro, qui avait diffusé une interview datant de 1998. Dans celle-ci, Pierrette Le Pen réitérait ces phrases assassines envers Jean-Marie Le Pen, et le fait qu’il "a toujours été révisionniste".

Publicité
Mais depuis les années 1980, de l’eau a coulé et "Pierrette et Jean-Marie Le Pen sont aujourd'hui réconciliés", notait l’Express en 2015. Elle joue au sein de la maison familiale un rôle de pacificatrice. D'après Bernard Pascuito, auteur de Les politiques aussi ont une mèreinterrogé par Planet.fr le 10 mars, c’est elle qui gère la vie sociale et affective de la famille. "Pour les deux ans d’Olympe, la fille de Marion Maréchal-Le Pen, Pierrette a ainsi pris soin d’organiser deux fêtes afin que la présidente du Front national et son père ne se croisent pas", nous indiquait le journaliste.

Vidéo sur le même thème : Jean-Marie Le Pen chante son amour pour sa fille

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité