Le bobsleigher américain Johnny Quinn, après avoir démoli la porte de sa salle de bains de Sotchi à coups d’épaule afin de s’en extraire, est allé au devant d’une nouvelle péripétie. Et s’est vu coincé dans un ascenseur deux jours seulement après l’événement. 

La loi des séries. Johnny Quinn, bobsleigher américain au poste de pousseur, a fait le tour du web non pas pour une prouesse Olympique, mais pour son tweet montrant ce qu’il restait de la porte de la salle de bains où il était bloqué. Seulement, deux jours après, le sort a récidivé, et le sportif s’est cette fois retrouvé coincé… dans un ascenseur. Situation légèrement plus délicate dont il s’est amusé sur le réseau social, postant, photo et autodérision à l’appui : "Personne ne va me croire mais je suis coincé dans l’ascenseur". La situation cocasse a également été relayée, avec force ironie, par ses comparses également prisonniers dans la cage de fer : "Maintenant nous sommes bloqués dans l’ascenseur ! Johnny Quinn pourra-t-il nous en sortir ?"

Coups d’épaule et postérité

Publicité
L'anecdote de la salle de bains a été le début de la célébrité pour son protagoniste. Grâce à la photo de la porte défoncée, partagée près de 29 000 fois sur les réseaux sociaux, Johnny Quinn a participé à de nombreuses interviews. La chaîne NBC a même organisé une reconstitution de la scène afin que l’athlète nous éclaire sur sa technique dévastatrice. Il a ainsi expliqué à Good Morning America qu’ "à ce moment là, j’étais énervé et frustré de ne même pas avoir de serviette. J’étais content de me sortir de là." Et d’ajouter qu’ "une fois sorti et couvert, j’ai jeté un œil à la porte et me suis dit : ‘Oh, mec, il y a un énorme trou là-dedans. Je pourrais avoir des ennuis."

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :