Le Front National abandonnerait-il le concept de "préférence nationale"? Plusieurs candidats étrangers figurent sur les listes soutenues par le FN dont certains sont en position d'éligibilité.

Les listes du Rassemblement Bleu Marine n’en finissent pas de surprendre. Alors que le FN est soupçonné d’avoir inscrit des candidats de force, voici que l’on apprend que des "dizaines d’étrangers" figurent sur les listes soutenues par le Front National aux municipales.

La présidente du Front National a pour sa part indiqué que la loi permettait de telles manœuvres et qu’il n’y avait donc pas matière à polémique. En Île de France, plusieurs nationalités sont ainsi représentées sur les listes RBM dont des citoyens portugais et espagnols également représentés sur les listes de Wallerand de St Just dans la capitale.

Placés haut dans des listes

Publicité
Dans plusieurs villes, Evreux (Eure), Vendres (Hérault) et Saint-Maximin (Var), des citoyens belges sont positionnés en deuxième ou troisième position sur la liste ce qui les place donc en position d'éligibilité. 

A Perpignan, ville ou le vice-président du FN, et compagnon de Marine Le Pen, Louis Alliot se présente, un citoyen belge et une citoyenne portugaise figurent également sur sa liste.

Le concept de "préférence nationale", si cher au parti d’extrême droite, fait ici une intéressante démonstration de ses limites.

Ci-dessous, la vidéo d'une candidate FN choqué par un spectacle de nu.

Publicité