Le candidat du Front de Gauche, qui a réussi en quelques mois à unir une bonne partie de l’électorat ouvrier et populaire, est doté d’un passé riche en anecdotes plus ou moins connues du grand public. Petite revue des secrets non gardés de Jean-Luc Mélenchon.

Le journaliste

Pourquoi les medias sont-ils la cible préférée du leader de Jean-Luc Mélenchon ? Parce qu’il connaît mieux que personne les rouages du métier. Le candidat à l’élection présidentielle a été journaliste au quotidien local Les Dépêches du Jura, dans les années 1970, sous le pseudonyme de Jean-Louis Mula. Dans une récente biographie de Lilian Alemagna et Stéphane Alliès (Ed. Robert Laffont), Jean-Luc Mélenchon déclare d’ailleurs : « Vos trucs pourris de journaliste, je les ai faits moi-même ! ». Il n’hésitera pas à qualifier un ancien confrère de « petite cervelle », un autre - très connu et œuvrant pour France 2 - de « salaud » et de « larbin »… A savoir : il a également collaboré en tant que dessinateur, sous le pseudonyme de Moz, à l'hebdomadaire catholique La Voix Jurassienne et a dirigé La Tribune du Jura, mensuel de la fédération socialiste du département, aujourd’hui disparu.

Publicité