Vidéos à la une
Aussi étonnant que cela puisse paraître, les criquets sont à la fois écologiques à élever et tout aussi riches en protéines qu'un bifteck. Ces petites bêtes nourrissent de grands espoirs puisqu'elles nécessitent peu d'eau pour les faire grandir et préservent ainsi les ressources de la planète. A tel point qu'une entreprise comme Little Food, start-up belge s'est spécialisée dans la commercialisation du criquet. Cet insecte est transformé en farines, grillé ou intégré à différentes recettes. Le pari est de nourrir ses clients à base de ces insectes sans avoir de carences alimentaires.
Législatives
Depuis son arrivée au ministère de l'Ecologie, Nicolas Hulot fait beaucoup parler de lui. Mais connaissez-vous vraiment l'écologiste ? Découvrez sept choses que vous ignorez probablement sur sa vie.
Vidéos à la une
Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, a assisté à une table ronde au restaurant La Guinguette de Lille.
Politique
En déplacement dans les Hauts-de-France, le ministre de la Transition écologique a hérité d'un nouveau surnom, révèle "Paris-Match". 
Vidéos à la une
L'entrée de Nicolas Hulot dans le gouvernement en mai dernier a beaucoup fait parler. Sa candidature à la présidentielle avait été évoquée en 2007 et il avait été battu par Eva Joly lors de la primaire écologiste en 2012, refusant ensuite de s'engager concrètement dans la vie politique. Nommé ministre de la Transition écologique sociale et solidaire, il a confié dans les colonnes du JDD avoir été convaincu par le discours de renouvellement d'Emmanuel Macron. Personnalité très populaire, Nicolas Hulot se retrouve même dorénavant affublé d'un surnom prestigieux, comme le rapporte Paris Match. En tournée électorale dans les Hauts-de-France le vendredi 9 juin, l'ancien animateur d'Ushuaia semble avoir fait forte impression à Pascal Deray, président de la communauté de commune locale. "Dans ma vie de chrétien, j'aurais pu rencontrer le pape François, et bien non, je rencontre le pape Nicolas", a-t-il déclaré en souriant, avant que le ministre se dépêche de préciser qu'il est bel et bien laïc. Nicolas Hulot compte cependant bien continuer à prêcher la bonne parole, à chaque fois que la protection de l'environnement est en jeu.
Vidéos à la une
C'est la plus belle pièce du casting du premier gouvernement de la présidence d'Emmanuel Macron. Jusqu'ici Nicolas Hulot avait toujours décliné le poste de ministre. C'était pourtant pas faute de l'avoir sollicité, mais il avait toujours dit non à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, puis François Hollande. Mais alors comment Emmanuel Macron a-t-il fait réaliser l'impensable et le faire changer d'avis ? Selon Paris Match, un homme serait à l'origine de ce duo inattendu : Matthieu Orphelin -ancien porte-parole de sa fondation et candidat La République en marche! en Maine-et-Loire pour les élections législatives. Le 12 mai, c'est lui qui aurait permis aux deux hommes de se rencontrer au QG d'Emmanuel Macron. "Hulot a souvent cette phrase: "Je suis là pour construire des ponts et pas pour creuser des fossés". Avec le dépassement des partis, l'occasion est toute trouvée", explique Matthieu Orphelin dans Paris Match avant de préciser que les deux hommes entretiennent une relation "privilégiée". Parmi les exigences du futur ministre de la Transition écologique et solidaire, garder les Transports, très polluants, sous la tutelle de son ministère. C'est à 11 heures le mercredi 17 mai, seulement quatre heures avant l'annonce du gouvernement, que l'accord entre l'ancien présentateur d'Ushuaïa et l'ancien ministre de l'Economie aurait été scellé.
Vidéos à la une
C'est bouleversée que Ségolène Royal a quitté le ministère de l'Ecologie le 17 mai dernier. Une émotion non dissimulée à laquelle la femme politique ne s'était pas préparée loin de s'imaginer qu'elle serait remplacée par Nicolas Hulot. Les mots doux de la star écolo l'ont "touchée", a-t-elle confié à Paris Match, mais à cet instant, elle est surtout blessée car le site de l'hebdomadaire explique qu'elle pensait rester au gouvernement, à son poste ou au ministère des Affaires étrangères. Jusqu'au dernier moment elle a cru qu'elle en serait. "Je lui avais pourtant demandé de me prévenir si je ne restais pas au gouvernement. Que je puisse alerter mes proches. C'est suffisamment dur. Il ne l'a fait qu'au dernier moment...", révèle-t-elle dans les colonnes de Paris Match. Une trahison d'Emmanuel Macron qu'elle avait pourtant très vite soutenu. Mais il en faut plus pour enterrer Ségolène Royal qui rayonne déjà au festival de Cannes, prête à se lancer de nouveaux défis. Pas question pour elle de lâcher l'écologie. Elle prépare déjà le lancement d'une ONG "Manifeste pour une justice climatique", mais aussi d'une entreprise "dédiée à la croissante verte". Son opération recyclage est en marche.
Politique
Son mari vient d'être nommé au ministère de la Transition écologique, alors qu'il avait jusque-là refusé toutes les propositions des précédents présidents. 
Vidéos à la une
C'était il y a cinq ans, sur BFMTV. Nicolas Hulot expliquait qu'il ne tenait pas à être ministre. Depuis, celui qui a refusé plusieurs fois le poste proposé par les trois derniers présidents de la République, a finalement accepté de devenir ministre de l'Ecologie ce mercredi.
Vidéos à la une
Nicolas Hulot, nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, a succédé à Ségolène Royal, ce mercredi. Il trouvera sur son bureau plusieurs dossiers délicats. Le premier étant le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, auquel Nicolas Hulot s'est déjà dit opposé. L'autre dossier brûlant est celui du nucléaire. Il va devoir faire appliquer la loi de transition énergétique et ramener la part du nucléaire à 50% de notre consommation d'énergie d'ici 2025 et fermer 15 réacteurs. La pollution atmosphérique est également un dossier épineux auquel le nouveau ministre va devoir faire face.
Politique
Mercredi, alors qu'elle s'apprêtait à quitter le ministère de l'Ecologie, Ségolène Royal a évoqué son avenir et son projet d’entreprise dans "le domaine de la croissance verte et de la finance verte".
Vidéos à la une
A 62 ans, Nicolas Hulot est entré au nouveau gouvernement, composé par Edouard Philippe, ce mercredi. Il intègre ainsi le ministère de la Transition écologique et solidaire: une première, puisque l'ancien animateur de TF1 avait auparavant refusé les propositions de Jacques Chirac ou encore Nicolas Sarkozy. "Il considère que la situation a empiré depuis qu'il s'occupe de l'environnement. Les chiffres concernant le climat, la biodiversité, la pollution de l'air le prouvent", explique Jean-Louis Caffier, consultant climat à BFMTV.
Vidéos à la une
Dans cette édition de Business Planet, notre reporter Serge Rombi prend la direction d'Helsinki, capitale de la Finlande. Ce pays mise avec succès, sur les emplois verts. Une PME par exemple y innove dans la lutte contre l'un des pires fléaux environnementaux mondiaux : la pollution générée par les sacs plastiques. Une illustration des pistes à emprunter pour à la fois, relever le défi de la croissance et agir pour la planète. Pollution plastique La pollution plastique représente l'une des principales menaces pour l'environnement. Chaque citoyen de l'Union européenne utilise jusqu'à 200 sacs plastiques par an. Mais seuls 7% d'entre eux sont recyclés. La nouvelle Stratégie européenne en matière de déchets plastiques permettra d'encourager le recyclage à l'échelle de l'Europe et de réduire leur présence en mer, ainsi que celle de substances chimiques potentiellement dangereuses dans l'environnement. La nécessité de développer le recyclage augmente la demande en solutions innovantes et vertes et crée de nouvelles opportunités commerciales. Liens utiles Pollution plastique et stratégie européenne en la matière Économie circulaire Semaine européenne des emplois verts 2017 Horizon 2020 À Helsinki, le SITRA, le Fonds d'Investissements pour l'Innovation de Finlande, a pour mission d'encourager la création d'emplois verts - ces emplois générés par des entrepreneurs qui s'engagent en faveur de l'environnement -. Pour en savoir plus, notre reporter Serge Rombi rencontre Timo Mäkelä, conseiller principal du SITRA. Serge Rombi, euronews : 'Les emplois verts représentent une vraie tendance aujourd'hui.' Timo Mäkelä : 'En effet ! Il y a plus de quatre millions d'emplois verts en Europe aujourd'hui. C'est deux fois plus que le secteur automobile par exemple et cela évolue très vite : plus 7% par an.' Vers la fin des sacs plastiques ? Découvrons une entreprise de ce secteur qui a choisi de participer à la lutte contre l'un des principaux fléaux aujourd'hui sur la planète : les sacs plastiques. Chaque Européen en utilise 200 par an. Seuls 7% sont recyclés. Ils génèrent une pollution telle que si rien ne change, en 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les mers du globe. Il est grand temps de s'attaquer au problème du plastique responsable de la dégradation de nos #océans https://t.co/f5eAoTHvPM pic.twitter.com/P2mi1vEDft- Nations Unies (ONU) (@ONU_fr) 2 mai 2017 Cette PME finlandaise crée des sacs écolos à partir d'un matériau qu'elle a conçu : il se compose d'une majorité de fibres de bois et d'une petite quantité de bioplastique. Nouvelle génération de papier Serge Rombi demande à son PDG, Tuomas Mustonen : 'Pourquoi est-ce que votre matériau est meilleur que le plastique ?' Tuomas Mustonen : 'C'est la nouvelle génération de papier. C'est écolo, recyclable, renouvelable et c'est vraiment résistant ! C'est pour cela que nous remplaçons les sacs plastiques avec notre matériau.' Filmingeuronews #BusinessPlanet #Greenjobs #Finland PapticLtd SitraFund EU_Growth pic.twitter.com/zjhGBO63Oj- Serge Rombi(@SergeRombi) 6 avril 2017 Autre avantage : cette technologie s'adapte à toutes les chaînes de production existantes qu'elles soient destinées à fabriquer des sacs en papier ou en plastique. C'est donc un bon point pour l'emploi. 'Aujourd'hui, nous sommes 10 et notre objectif, c'est d'être 50 dans deux ans, explique Tuomas Mustonen. Mais nous aidons aussi à maintenir des centaines d'emplois dans l'industrie de traitement du plastique qui est majoritairement composée de PME familiales,' ajoute-t-il. Pour son développement, cette entreprise a levé plusieurs centaines de milliers d'euros notamment en capital-risque. Elle a aussi reçu le soutien du programme européen Horizon 2020. 'Cela nous permet de grandir plus vite, souligne Tuomas Mustonen : par exemple, de faire appel à davantage d'experts pour l'ingéniérie, pour concevoir les plans de notre future machine, pour faire grandir cette entreprise, développer notre produit et remplacer les sacs plastiques plus rapidement.' Comment le plastique colonise les océans (et pourquoi c'est inquiétant)srouat1 https://t.co/oRf47DgIPQ- Sciences et Avenir (Sciences_Avenir) 25 avril 2017 Opportunités Depuis deux ans, une directive européenne oblige d'ailleurs les Etats membres à faire en sorte de réduire la consommation de sacs plastiques. L'occasion donc pour les entrepreneurs d'innover et de se saisir de ces nouvelles opportunités. Serge Rombi reprend son entretien avec Timo Mäkelä : 'La Finlande a élaboré une stratégie autour de ces emplois verts.' Timo Mäkelä : 'Si nous voulons avoir de la croissance et des emplois en Europe, il nous faut des stratégies pour une économie verte et circulaire. La Finlande parie là-dessus !'
Vidéos à la une
L'endroit pourrait tout à fait être un parc il s'agit pourtant d'un site expérimental près de Séville. Un site dont le but est d'épurer les eaux usées d'une ville ou de petites agglomérations. Ici pas d'odeurs d'égouts. Pas de moustiques non plus, ou de bâtiments industriels. Les eaux usées de la petite ville de Carrión de los Céspedes sont purifiées ici de façon naturelle, grâce à des micro organismes qui prospèrent dans le sol. Carlos A. Aragón Cruz, chercheur du CENTA : 'Ça ce sont les eaux usées qui viennent de la ville et que nous traitons dans l'unité expérimentale...' Les chercheurs utilisent une bactérie électroactive qui produit de l'électricité tout en décomposant les matières organiques. Carlos A. Aragón Cruz : 'et ça c'est le résultat final... vous voyez la différence !' Une différence frappante entre un pot d'eau trouble et un autre d'eau parfaitement claire. Les avantages sont évidents. La bactérie électroactive peut purifier l'eau dix fois plus rapidement que d'habitude - si on arrive à extraire les électrons ainsi produits. C'est la raison pour laquelle ces zones humides expérimentales sont dotées de matériaux conducteurs d'électricité. Abraham Esteve-Núñez, chercheur IMDEA AGUA : 'Les eaux usées arrivent dans ce système qui n'est connecté à aucune source externe d'énergie et on y trouve des micro-organismes particuliers, ce sont des micro-organismes électro-actifs capables de produire de l'électricité et qui recouvrent la surface de matières comme celle-ci, des matières électro conductrice et qui agissent comme des supports physiques et qui en même temps aident à accélérer le processus métabolique impliqué dans l'épuration de cette eau. En fin de compte on obtient cette eau propre sans apport d'énergie et une eau qui ne comporte aucun résidu polluant.' Voici comment un système compact peut répondre aux besoins d'une petite communauté : les eaux usées d'une fosse septique passent au travers d'un bio-filtre végétal, devenant ainsi une eau prête à être utilisée pour l'irrigation - ici jusqu'à 25 000 litres par jour. Les premiers systèmes ont été implantés en Espagne, au Mexique, en Argentine et au Danemark. Juan José Salas Rodriguez, directeur de rechercue CENTA : 'Cette technologie peut être utilisée dans le monde entier, et pas uniquement ici dans les environs de Séville où nous sommes installés. Nous avons des preuves qu'une technologie similaire peut fonctionner dans des environnements très froids sans aucun problème. Il ne faut pas oublier que la bio masse qui est responsable de l'épuration se trouve au dessous du substrat ce qui lui permet de travailler avec des basses températures sans problème en obtenant les mêmes résultats.' Ici au Danemark, les chercheurs qui travaillent sur ce projet de sont en train de tester différents matériaux électro-conducteurs pour trouver les plus efficaces et les moins chers. Carlos A. Arias, chercheur en biologie aquatique, Université d'Aarhus : 'Le matériau que nous sommes en train d'utiliser est un résidu de l'industrie pétrolière, on l'utilise pour que les bactéries s'y accrochent et comme le matériau est électro conducteur les électrons vont être transférés pour dégrader les matières organiques.' Les chercheurs ont développé des électrodes qui permettent de mesurer les flux d'énergie générés par les bactéries électro actives à différentes profondeurs. Carlos A. Arias : 'Pour déterminer quel matériau dans sa colonne est le plus efficace, nous avons installé une série de valves à différents niveaux pour établir une corrélation entre le flux d'électrons et l'efficacité de l'épuration de l'eau.' D'autres recherches vont porter sur des matériaux électro conducteurs plus écologiques pour développer une façon rapide et propre d'épurer les eaux usées. Un progrès significatif dont on espère qu'il se répandra largement sur la planète.
Vidéos à la une
Nicolas Hulot était en visite à l'Edhec pour rencontrer les étudiants.
Vidéos à la une
Chaque année, l'industrie alimentaire se débarrasse de millions de tonnes de sous-produits de légumineuses. A l'avenir ces résidus de pois, fèves et autre lentilles, pourraient connaître une seconde grâce au bioplastique. Valoriser les restes de légumineuses jugés impropres à la vente, c'est le but du projet de recherche européen Leguval. A Parme, en Italie, des scientifiques du SSICA ont mis au point une méthode pour transformer ces végétaux en bioplastique. Valoriser les restes de légumineuses Après lavage, les petits pois sont broyés, puis mélangés à une solution dite 'tampon'. 'Les protéines sont solubilisées, ensuite il y a une phase de séparation entre la fraction liquide, et la fraction solide, fibreuse', explique Eleonora Umiltà, chimiste. 'L'extrait protéique final peut contenir quelques sels résiduels mais le pourcentage de protéines est très élevé, autour de 80 %', précise-t-elle. Les fibres serviront à fabriquer des matériaux composites. Les protéines seront l'ingrédient de base du bioplastique. Responsable de la direction technique du projet, Simona Bronco, de l'IPCF souligne l'importance de la pureté des protéines, 'cela permet d'améliorer les performances et les caractéristiques du bioplastique'. Les protéines, ingrédient de base du bioplastique L'intérêt environnemental est double. Il s'agit d'une part de valoriser des déchets et d'autre part, d'utiliser des ressources renouvelables, contrairement au pétrole, matière de base du plastique traditionnel. Les granules de bioplastique sont produites en Slovénie par un autre centre de recherche, partenaire du projet. Leguval: Sustainable production of plastics and biogas from legume residues https://t.co/cpZHleVc3Z pic.twitter.com/EptVVyZkP5- BioGAS+ (@biogasplu) 11 novembre 2016 Une petite entreprise familiale, située également en Slovénie, à Radlje ob Dravi, a pour la première fois testé ce matériau innovant, pour la fabrication de pots de fleurs. Les granules sont fondues avant injection dans un moule. Des pots de fleurs compostables Au final, les pots apportent des nutriments aux végétaux et sont aussi entièrement 'biodégradables' et 'compostables', comme l'explique Eva Štraser, co-gérante de l'entreprise : 'ce matériau est biodégradable dans le compost ménager. Donc quand on en a plus besoin, on peut le jeter dans son compost, ou même le mettre dans le sol et après trois ou quatre mois, il se décompose'. Les débouchés commerciaux ne manqueront pas pour ces pots écolo. De nombreuses autres applications sont envisagées dans le secteur de l'agriculture et des emballages alimentaires.
Vidéos à la une
Dans ce nouvel épisode de Business Planet, Serge Rombi s'est rendu à Maribor, en Slovénie, une région modèle en matière d'économie circulaire. Dans le secteur de la construction, le recyclage des matériaux crée de nouvelles opportunités de business. Serge Rombi, euronews : 'Deux tonnes de déchets par habitant, c'est ce que génère chaque année le secteur de la construction en Europe. Alenka, merci de nous accueillir ici, vous avez mené le projet européen Rebirth, une vaste campagne de sensibilisation pour qu'on réutilise davantage tous ces déchets.' L'économie circulaire dans la construction Le secteur du BTP génère chaque année plus de de deux tonnes de déchets par citoyen européen. Un montant qui ne cesse de croître. Le nouveau protocole européen sur la gestion des déchets dans les travaux publics présente aux entreprises une série de lignes directrice concernant le recyclage et la réutilisation des déchets. En Slovénie, un projet nommé ReBirth vise à augmenter et améliorer le recyclage des déchets dans les secteurs de l'industrie et du BTP, pour en faire des matériaux utilisables sur les chantiers. ReBirth est l'un des plus de 4 300 projets liés aux technologies vertes, à la préservation de l'environnement et au climat, soutenus par le programme européen LIFE. 2017 marque le 25e anniversaire du programme LIFE et de nouvelles opportunités d'accéder aux fonds (les candidatures sont ouvertes de fin avril à septembre 2017). Liens utiles Projet ReBirth Programme LIFE Le secteur de la construction dans l'UE Protocole de gestion des déchets de construction et de démolition Alenka Mauko Pranjic, chef de projet Rebirth : 'C'est exact. Dans notre secteur, il est possible d'utiliser une très large proportion de produits recyclés. C'est important car on sait que d'ici à 2020, nous devrons obligatoirement recycler 70% des déchets du secteur de la construction et de la démolition.' En effet, une directive européenne sur les déchets a déterminé un objectif de 70 % de recyclage des déchets de construction et de déconstruction à l'horizon 2020. Direction le Sud-est de Maribor, sur un énorme chantier qui génère évidemment des déchets. Preuve que cette région fait désormais figure de modèle en matière d'économie circulaire, des tonnes de ciments et d'acier sont entièrement recyclés. 'Le beton va être réutilisé pour construire la sous couche des routes et ces barres d'acier vont être transformées en un nouveau produit' explique Mitja Stranjar, ingénieur de chantier. Quels déchets peuvent être effectivement recyclés ? Comment effectuer ce recyclage au plus près du chantier ? Et à quels coûts ? Dans le cadre du projet Rebirth, des centaines d'entrepreneurs slovènes ont participé à des conférences, ou des démonstrations qui leur ont permis de répondre à toutes ces questions et de commencer à acquérir de nouveaux réflexes. Mirko Šprinzer, ingénieur consultant spécialiste du recyclage dans la construction, était chargé de faire passer le message : 'Avec les démonstrations que nous avons faites, les entrepreneurs ont vraiment changé leur vision des choses. Nous avons identifié de nouvelles opportunités de business. Nous souhaitons maintenant valoriser les déchets d'autres secteurs comme ceux des travaux publics, de l'industrie, des services publics ou du traitement des eaux', assure-t-il. Filming euronews #BusinessPlanet #Circulareconomy #Slovenia EU_Growth pic.twitter.com/LTCpTilS29- Serge Rombi (@SergeRombi) 22 mars 2017 Autre bonne nouvelle pour l'environnement : le nombre de décharges illégales en Slovénie est en chute libre. Serge Rombi, euronews : 'Alenka, vous avez mené ce projet ici en Slovénie de 2011 à 2014, et aujourd'hui les résultats sont très encourageants ?' Alenka Mauko Pranjic, chef de projet Rebirth : 'Oui, nous recyclons 10% de déchets en plus dans le secteur de la construction et de la démolition, et nous économisons 1,5% de ressources naturelles.' Rebirth a été cofinancé par LIFE, un instrument financier européen qui, depuis 25 ans, soutient des projets pour l'amélioration de l'environnement, la conservation de la nature et l'action climatique. Depuis 1992, LIFE a co-financé quelques 4 306 projets. Entre 2014 et 2020, LIFE aura contribué à hauteur de 3,4 millions d'euros à la protection de l'environnement. D'ailleurs, dès la fin du mois, un appel à projet sera lancé, afin d'obtenir des financements. Autre outil disponible : le nouveau protocole européen sur le management des déchets du secteur de la construction. (EU protocol on Construction and Demolition waste Management). *Serge Rombi, euronews * 'Alenka, finalement le fait que ce secteur de la construction s'ouvre à l'économie circulaire c'est une excellente nouvelle, c'est gagnant-gagnant !' Alenka Mauko Pranjic : 'Oui. Ce sont de nouvelles opportunités de business et en même temps, c'est bon pour l'environnement !'
Vidéos à la une
La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim était une promesse de campagne de François Hollande. Ce jeudi, le conseil d'administration d'EDF a décidé d'approuver une motion engageant le processus de fermeture de la doyenne des centrales nucléaires françaises. Mais son arrêt ne devrait pas intervenir avant 2018, selon la ministre. Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer s'est réjouie de cet engagement: "En France, le lobby nucléaire est particulièrement puissant (...) Je comprends que les mutations ne sont pas forcément faciles. Mais ceux qui laissent penser que c'est en ne faisant rien qu'on sauve une entreprise, ce sont eux qui seraient responsables des difficultés de l'entreprise".
Vidéos à la une
Donald Trump a signé, mardi, un décret ordonnant un réexamen de la mesure phare de son prédécesseur, Barack Obama, sur le climat qui imposait aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de CO2. De son côté, Vladimir Poutine a remis en cause, jeudi, la part de l'homme dans le réchauffement climatique. Nicolas Hulot, président de la Fondation pour la nature et l'homme, a réagi à ces annonces, ce vendredi, sur BFMTV: "C'est un véritable bras d'honneur qui est fait à nos enfants (...) C'est la pire nouvelle que l'on pouvait attendre (...) Si un jour la notion d'écocide est reconnue en droit international, Donald Trump sera coupable de crimes contre l'humanité".
Vidéos à la une
Un bus Transpole sillonne la région à la rencontre des salariés. Objectif: convaincre les salariés d'utiliser les transports en commun plutôt que la voiture.
Vidéos à la une
En déplacement à Ypsilanti, au Michigan, Donald Trump a donné aux constructeurs automobiles américains exactement ce qu'ils souhaitaient: le retrait des dernières normes anti-pollution afin de permettre la construction de "super-voitures": "Si ça prend un dé à coudre d'essence en plus, nous voulions que vous le fassiez". Pour le président américain, c'est une stricte mise en application de son programme. Il réduit les contraintes économiques pour les constructeurs automobiles afin qu'ils relocalisent aux États-Unis.
Vidéos à la une
Le ministère de l'écologie accorde une prime de 200 euros à l'achat d'un vélo électrique, une mesure qui vise à inciter les français à se déplacer de manière plus écologique. Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos à la une
Pour cette nouvelle série " En campagne ", BFMTV est allé à Wissant, une commune du Pas-de-Calais, bordée par la mer du Nord. Ici, les digues et les dunes sont rongées par l'érosion et pourraient mettre en danger les habitations si des actions concrètes ne sont pas mises en place, comme l'installation de rochers par exemple. Les habitants souhaitent voter efficace à la présidentielle mais s'interrogent encore. Pierre Delambre avait voté écologiste lors des élections municipales mais il a été déçu "Moi j'ai voté au niveau des écologistes, mais ils n'ont pas répondu à mes préoccupations ".
Immobilier
Le cabinet d’architecture Stefano Boeri Architetti a conçu un projet immobilier écologique étonnant, qui sera situé dans le district de Nanjing Pukou, en Chine. Découvrez-le en images. 
Société
Hervé Kempf, journaliste spécialisé dans les questions environnementales depuis un quart de siècle, a refusé de recevoir la légion d'honneur proposée par Ségolène Royal. Le journaliste en voudrait apparemment à la ministre. Les détails. 
Voyager pratique
Costa Croisières est parvenu en 2015 à réduire de près de 5% sa consommation énergétique et à baisser de plus de 2% son empreinte carbone. Pour des séjours encore plus écologiques. 
Monde
Solar Impulse, l’avion alimenté à l’énergie solaire, a achevé son tour du monde le mardi 26 juillet. Voici un concentré des images aériennes de cet exploit historique.
Vidéos à la une
Noël Mamère regrette le retrait de Nicolas Hulot à la présidentielle et déplore l'absence de candidat fort au sein du parti EELV. Le député écologiste propose un consensus afin de trouver le candidat idéal pour représenter Les Verts en 2017. "Il faut que ce soit une candidature de l'écologie sociale, une candidature qui dépasse le périmètre de l'écologie. Pour ça, il faut travailler collectivement" a-t-il ajouté au micro de BFM TV ce mercredi.
Vidéos à la une
Crédité de 9 à 11% d'intentions de vote dans les sondages, Nicolas Hulot renonce finalement à se présenter à la présidentielle. Dans un message publié sur Facebook, le candidat malheureux à la primaire écologiste de 2012 estime ne pas être "suffisamment armé" pour se lancer dans la bataille.
Vidéos à la une
Le collectif Nouvelle écologie, affilié au mouvement Bleu Marine, se lance pour la première fois en politique dans le Centre-Val-de-Loire.

Pages

Publicité