La chef du FN a été accueillie sous les huées à l'île de la Réunion. Où une soixantaine de militants, opposés à sa venue, l'attendait à l'aéroport de Saint-Denis.

Quelques minutes auparavant, Marine Le Pen disait de l'extrême gauche qu'elle ne "supporte pas la démocratie". La soixantaine de militants réunie (selon BFM ou une centaine selon l'AFP), mardi 7 février à l'aéroport de Saint-Denis, répondait à l'appel des écologistes et du Front de gauche pour manifester contre sa venue à La Réunion.

Dès son arrivée, la patronne du FN s'est faite huée et a dû quitter l'aérogare au pas de charge, encadrée par un imposant dispositif policier.

Publicité
Un bouquet de fleurs à la main, souriante malgré les slogans "Le Pen dehors" lancés par les manifestants anti-FN, Marine Le Pen a quitté l'aérogare de Gillot dans une bousculade générale poursuivie par des manifestants, avant de s'engouffrer dans la voiture qui l'attendait à l'extérieur.

Regardez la vidéo de BFM TV :

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :