Cette semaine, Karl Rabeder, un ancien homme d'affaires autrichien, a accordé une interview à la presse ; l'occasion de revenir sur l'incroyable histoire de ce millionnaire qui a abandonné sa fortune pour vivre dans une cabane avec 1 000 euros par mois. La rédaction de Planet.fr vous propose également un tour d'horizon de l'actualité insolite de la semaine.

Karl Rabeder ou l'histoire du millionnaire malheureux

L'argent ne fait pas le bonheur, c'est en tout cas ce que Karl Rabeder raconte cette semaine au magazine allemand Spiegel. Cet ancien homme d'affaires autrichien de 48 ans avait tout ce qu'il pouvait souhaiter : une luxueuse villa (à gauche sur la photo), une limousine, des avions... et des millions sur son compte en banque.

Mais cela ne suffisait pas.

Il raconte que lors d'un voyage en Amérique du Sud il s'est rendu compte "que la plupart des gens pauvres qui vivent là bas sont beaucoup plus heureux que l'Européen moyen". Pour y remédier, le riche malheureux décide de tout plaquer en janvier 2010. Il se sépare de sa fortune, organise une loterie (avec des billets à 99 euros) grâce à laquelle il se débarrasse de sa villa, et lègue le tout à un fonds caritatif consacré au micro-crédit dans les pays en développement.

Karl Rabeder vit aujourd'hui dans une cabane de 20 mètres carrés dans la montagne (à droite sur la photo) avec 1 000 euros par mois, et est "plus heureux qu'il n'a jamais été".

 

Le manager de l'équipe de rugby des Samoa condamné à une amende... de 100 cochons 

Payer 100 cochons pour n'avoir pas été assez sérieux ? C'est l'amende dont a dû s’acquitter Tuala Mathew Vaea, le manager de l'équipe des Samoa à la Coupe du monde de rugby.

A cause de son penchant pour la boisson et de son manque de sérieux, le manager de l'équipe n'aurait pas fait honneur à son titre de chef et s'est vu condamné par le conseil des anciens de son village à livrer 100 truies. Tuala Mathew Vaea s'est excusé de son comportement mais n'a pas livré les cochons, au lieu de quoi il a versé au village une amende d'environ 800 euros, correspondant à la valeur des 100 truies. Affaire classée.  

C'est une poupée qui dit... des gros mots !

C'est la panique chez Toys'R'Us aux Etats-Unis. Le distributeur de jouets est accusé d'avoir commercialisé une poupée qui parle... mais pour dire des gros mots ! Selon les malheureux parents qui ont acheté la poupée il suffit de chatouiller cette dernière pour qu'elle dise "Ok crazy bitch" soit l'équivalent en français de "Ok salope" (voir la vidéo ci-dessous).

Alors que des parents indignés demandent le retrait de cette poupée des rayons, Toys'R'Us se défend et affirme que ces paroles ne sont que des babillages et non des gros mots. Ce qui laisse présager que ce jouet pas comme les autres se retrouvera sûrement sous le sapin à Noël...

 
 

 

Il entre par effraction dans un Mac Donald's... pour se cuire un steak !

Publicité
Whitley Allen Teslow est un étudiant de 21 ans visiblement très à l'aise dans les restaurants Mac Donald's. Le jeune homme, pris d'une fringale, s'est introduit par effraction dans un "Mac do" de Cedar Falls, dans l’Iowa, aux Etats-Unis, vers deux heures du matin... pour se préparer un steak haché, faire des frites et se servir un verre de coca.

Malheureusement, son repas nocturne a été filmé par des caméras de surveillance (voir la vidéo ci-desous), et le jeune homme s'est rendu à la police.

Ça se passe comme ça chez Mac Donald's !  

 
 

 

Crédit photo : Captures du site Spiegel.de 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :