Ces derniers temps, les opérateurs de téléphonie mobile et d'internet rivalisent de publicités pour vanter la vitesse et la qualité de leur débit internet. Sauf que dans les faits, les consommateurs n'en profitent pas. Le gouvernement a décidé de sévir...

Le meilleur réseau 4G, le plus rapide, le plus de villes couvertes, le débit internet le meilleur... Tous les opérateurs essayent de vous faire croire que c'est chez eux que vous devez aller pour obtenir la meilleure prestation. Sauf que, et c'est valable chez tous, les débits et la vitesse promis dans les offres ne sont pas au rendez-vous, et c'est bien ce que reproche le gouvernement aux opérateurs de téléphonie mobile et d'internet.

Du coup, vendredi, le ministre de la Consommation Benoit Hamon a envoyé aux différents opérateurs (Orange, Bouygues, Free, SFR...) un avertissement leur rappelant qu'ils devaient revoir leurs offres. Dans quelques mois, il veut que le consommateur sachent clairement, grâce aux publicités, ce pourquoi il paye.

Publicité
Des décisions isolées sont déjà tombées...Et cet avertissement tombe plutôt bien. En effet, l'Arcep, organisme de surveillance dans le domaine, a par exemple estimé que l'offre de Free présentant sa fibre optique comme la plus rapide d'Europe, était "de nature à induire en erreur les utilisateur". 

Bouygues Télécom a aussi pris une claque vendredi dernier lorsque l'opérateur s'est vu contraint par la justice à enlever une partie de sa campagne publicitaire vantant son offre 4G.