Le premier tour des élections départementales a été marqué dimanche par le score de la droite. Mais cette victoire n’est pas la seule grande surprise de ce scrutin.

Le coup d’envoi des élections départementales a été donné dimanche et s’est soldé par la victoire de la droite. De son côté, l’extrême droite s’est imposée deuxième, tandis que la majorité a clôturé le podium.

Pour découvrir les résultats dans votre départements, cliquez ici !

La victoire de la droite

Les sondages annonçaient le Front National grand vainqueur de ce premier tour, mais c’est finalement la droite qui a arraché cette victoire. A eux deux, l’UMP et l’UDI sont en effet arrivés en tête du scrutin avec 29% des voix, limitant ainsi l’effet de la vague bleue Marine (26%). "L’alternance est en marche et rien ne l’arrêtera !", s’est d’ailleurs félicité Nicolas Sarkozy. Depuis le siège de l’UMP, le président du parti d’opposition a également estimé que ce score confirmait sa stratégie de rassemblement : "cette unité est la condition préalable aux yeux des Français pour incarner l’alternative républicaine qu’ils attendent avec impatience". L’ancien chef de l’Etat a par ailleurs appelé les électeurd à adopter la stratégie du "ni-ni" pour le second tour. "Voter pour les candidats de la droite et du centre est la seule façon de préparer l’alternance", a-t-il martelé.

Le taux de participation, plus important que prévu

Publicité
Le taux de participation est également l’une des grandes surprises de ce premier tour. Un véritable record a même été enregistré dimanche. A 17 heures, la mobilisation des électeurs dans l’Hexagone était en effet de 45,98% contre 36,38% enregistrés à la même heure lors du précédent scrutin en 2011. Et ce score n’a cessé de grimper. Si bien qu’à 20 heures, le taux d’abstention s’élevait à  48,93% contre 55,68 il y a quatre ans. A noter cependant, si ce taux de fréquentation des bureaux de vote était légèrement supérieur à celui des européennes de mai dernier à la même heure (35,07% à 17 heures), il était en revanche inférieur à celui totalisé aux municipales de mars 2014 (54,72% à 17 heures).