International
Le père de la Révolution cubaine, Fidel Castro, est mort vendredi soir à La Havane. Agé de 90 ans, celui qui a mis fin au régime de Batista a marqué l'histoire de son pays. Retour en images sur 5 moments forts.  
Société
Le Britannique âgé de 83 ans était accusé de viol par plusieurs femmes, notamment par l'animatrice Flavie Flament. Il a été retrouvé mort vendredi soir à son domicile parisien. 
International
L'ancien président de Cuba, Fidel Castro, est mort vendredi soir à La Havane à l'âge de 90 ans. 
Société
Un enfant de 8 ans est décédé et son petit frère de 5 ans était toujours dans un état critique samedi après que les deux garçons ont été poignardés par leur mère jeudi soir.   
High-Tech
Au moins deux millions d'utilisateurs du réseau social auraient découvert sur leur profil un message annonçant leur décès. Un gros fail qui a obligé Facebook à présenter ses excuses. 
International
Un sous-officier français est mort dans la nuit de vendredi à samedi au nord du Mali suite à l'explosion d'une mine au passage de son véhicule.  
Revue du web
Avec Atlantico
Un chiffre en hausse de 60 % par rapport à 2012 en raison de l'augmentation et du vieillissement de la population.
Revue du web
Avec Atlantico
La France devrait connaître une hausse sensible du nombre de décès sur son territoire dans les années et décennies qui viennent, selon les prévisions de l'Ined. Une situation qui pose notamment des questions de logistique et de préparation.
Revue du web
Avec Atlantico
La France devrait connaître une hausse sensible du nombre de décès sur son territoire dans les années et décennies qui viennent, selon les prévisions de l'Ined. Une situation qui pose notamment des questions de logistique et de préparation.
Culture
Le célèbre homme de télévision, Pierre Tchernia, est décédé à l'âge de 88 ans, a annoncé son agent samedi à l'AFP. 
International
Un mouvement de panique dans la foule venue assister à un défilé religieux au Sri Lanka a fait un mort et plusieurs blessés légers. Explications. 
Prévoyance
Rédiger son testament soi-même, sans avoir forcément à passer par un notaire, est désormais possible en ligne. Explications.  
Vidéos A la une
'Je ne suis affilié à aucun groupe, juste la justice'. Ce sont les mots de Gavin Long, dans une vidéo postée avant de tuer les trois policiers de Baton Rouge. Le jeune homme y explique son geste, il se plaint des mauvais traitements dont les Noirs sont victimes aux Etats-Unis, et les appelle à se rebeller. Gavin Long avait changé légalement de nom l'an dernier, pour marquer son appartenance proclamée à la Nation Washitaw, un groupe d'Afro-Américains disant être une nation souveraine au même titre que les Amérindiens aux Etats-Unis. Baton Rouge a été marqué par de nombreuses manifestations contre les violences policières après la mort début juillet d'Alton Sterling, un vendeur ambulant noir abattu par un policier.
Vidéos A la une
L'enquête progresse à Nice pour cerner les éventuelles complicités de l'auteur de l'attentat du 14 juillet. Sept personnes sont désormais en garde à vue, notamment un homme qui aurait fourni à Mohamed Lahouaiej-Bouhlel le pistolet 7.65 dont il s'est servi pour tirer sur les policiers. Le chauffeur-livreur tunisien de 31 ans se serait félicité, par SMS, de se l'être procuré peu avant de foncer dans la foule au volant de son camion. Un hommage aux victimes a été rendu ce dimanche au sein de la mosquée En Nour de Nice. L'attaque a fait au moins 84 morts dont dix mineurs. Mais le bilan pourrait s'alourdir car le pronostic vital de 18 blessés est engagé. L'attaque de Nice a été revendiquée par les jihadistes de l'État islamique. Etat islamique : une revendication en forme d'adoption https://t.co/PB2n0Y8bHN pic.twitter.com/8X4YbiqZwU- Libération (@libe) 17 juillet 2016 Une minute de silence sera observée en mémoire des victimes ce lundi à 12h sur la Promenade des Anglais et dans tout le pays alors que l'heure est à la polémique. Nicolas Sarkozy, leader de l'opposition et ancien chef de l'Etat, a mis en cause le gouvernement français. Il a estimé qu'en matière de sécurité 'tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été'. #Nice: 'Tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été' (selon Sarkozy) https://t.co/DEsCKVYvfX #AFP pic.twitter.com/rDVHlNdMrr- Agence France-Presse (@afpfr) 17 juillet 2016 Le président du parti Les Républicains juge, par exemple, que la mobilisation de la réserve opérationnelle civile par le ministre de l'Intérieur n'est pas de nature à 'résoudre le problème du terrorisme'. Bernard Cazeneuve avait appelé samedi soir 'tous les Français patriotes' à rejoindre cette réserve qui compte 12.000 volontaires, pour contrer la menace terroriste. Attentats : repenser notre rapport au monde https://t.co/nZjT6DrCVJ par laurentbigotfr sur LeMonde_Afrique #AttentatNice- Le Monde (@lemondefr) 17 juillet 2016
Vidéos A la une
Toute la douleur et le désespoir d'un père dans ce cri. Tahar Mejri, Tunisien comme le tueur, a appris samedi qu'il avait perdu son petit garçon de 4 ans, Killlian, victime de l'attentat de Nice, au terme d'une éprouvante recherche à travers tous les hôpitaux de la ville. Sa femme Olfa n'a pas non plus survécu à l'attaque. Le père de Killian fou de douleur devant un hôpital à Nice: son fils est mort #RTLinfo19H #AttentatNice pic.twitter.com/5yfViST0gj- RTL info (@rtlinfo) 16 juillet 2016 Il y a des visages qui marquent plus que d'autres... Repose en paix petit ange... Killian, 4 ans #NiceAttentat pic.twitter.com/YcUCDTLR4W- Mme TrouMytheShell (@Chouchou_83) 16 juillet 2016 Les proches des victimes sont souvent très en colère car les informations des autorités et des services hospitaliers arrivent lentement et sont parfois contradictoires. 16 personnes décédées n'ont pas encore pu être identifiées. 'On réclame, on réclame, on réclame. On réclame une information, témoigne Inès Jyger, qui a perdu sa petite-fille dans l'attentat et recherche sa fille. Ce n'est pas difficile, il y a des photos. Ce n'est pas difficile de mettre une feuille de format A4 avec les noms, les visages. C'est à la portée d'un enfant de six ans.' A Paris, en la cathédrale Notre-Dame, plus d'un millier de fidèles ont assisté à une messe en hommage aux victimes à laquelle étaient invités des membres de la communauté musulmane. Le vicaire général du diocèse a appelé les chrétiens à éviter la réaction du rejet et à relever le défi de la fraternité.
Vidéos A la une
Abou Omar al Chichani, considéré par le Pentagone comme le 'ministre de la guerre' du groupe Etat islamique, a été tué dans des combats dans la ville de Chirkat en Irak, au sud de Mossoul. C'est l'agence de presse Amak liée à l'organisation djihadiste, qui a rapporté l'information mercredi. Le département américain de la Défense avait annoncé en mars que Chichani avait probablement été tué par une frappe aérienne en Syrie. L'information n'a pas pu être confirmée de manière indépendante dans l'immédiat. Chichani, connu sous le surnom de 'Omar le Tchétchène', faisait partie des membres de l'Etat Islamique les plus recherchés par les Etats-Unis et une prime de cinq millions de dollars avait été offerte pour sa mort.
Vidéos A la une
La mort de l'ancien chef historique de Cosa Nostra, la mafia sicilienne. Bernardo Provenzano s'est éteint à l'âge de 83 ans dans un hôpital de Milan. Il souffrait d'un cancer depuis plusieurs années. Il avait été arrêté il y a dix ans et condamné plusieurs fois à la prison à vie, notamment pour son rôle dans les assassinats de deux juges antimafia. Pendant trente ans, il participa aux décisions importantes de ''la pieuvre'', le surnom de Cosa Nostra.
Vidéos A la une
Dans ce drame de la corrida, cette fois, c'est un torero qui a perdu la vie. L'espagnol Victor Barrio, 29 ans, est mort samedi des suites d'un coup de corne au thorax lors de la feria de Teruel dans le centre de l'Espagne. Selon les médias espagnols, il s'agit de la première mort d'un torero depuis 1985. Avec AFP
Vidéos A la une
Pour la police de Dallas, une seule certitude, le sniper abattu par les forces d'élite n'était affilié à aucun groupuscule. Il l'a affirmé aux négociateurs qui communiquaient avec lui alors qu'il était retranché dans un bâtiment de la ville. Pour le reste, le chef de la police locale se veut très prudent, car les propos du tireur n'étaient pas cohérents. 'Nous nous pouvons pas rentrer dans la tête d'une personne qui fait ce genre de choses, a expliqué David Brown. Nous avons négocié avec cette personne. Il semblait lucide au cours de la négociation. Il voulait tuer des agents de police et il a parlé de tuer des Blancs, des policiers blancs. Il a aussi exprimé de la colère à l'égard du mouvement 'Black lives matter'. Rien de tout cela n'a de sens, rien de tout cela n'est une raison légitime pour faire du mal à quelqu'un. Donc tout ce que l'on pourrait ajouter sur ses motivations ne serait que spéculation. Nous savons seulement ce qu'il nous a dit, et c'est ce qu'il a dit à nos négociateurs.' Le chef de la police a aussi révélé que le tireur avait été tué par un robot activé à distance et porteur d'une bombe. Police Chief said the suspect was 'not affiliated with any groups and he stated that he did this alone.' #Dallas https://t.co/AyWQMJT38Z- Sidra Bhatti (@SidraSBhatti) 8 juillet 2016
Vidéos A la une
Dallas en état de choc, Dallas pétrifiée... Ceux qui ont vécu les fusillades et le sauve-qui-peut témoignent. Beaucoup étaient descendus dans les rues pour participer à la manifestation contre les violences policières envers les Afro-Américains. 'Sur la gauche, à trois pâtés de maisons du palais de justice, ils ont commencé à tirer et ensuite tout le monde s'est mis à courir dans tous les sens. En partant, on a entendu les tirs d'arme automatique, les échanges de coups de feu. C'était dingue. Tout le monde courait partout, avec les mains en l'air.' 'Je suis née et j'ai grandi à Dallas, dit une jeune femme, et la seule chose aussi dramatique qui soit arrivée ici avant ça a été la mort de John Fitzgerald Kennedy. Le centre-ville verrouillé comme ça, c'est surréaliste pour moi. Je n'arrive pas à le croire.' #Dallas 'J'ai vu 3 hommes. Ils tiraient juste que les flics' 10 policiers ont été touchés, 5 sont morts #RTLinfo13h pic.twitter.com/yxcGfxrkjk- RTL info (@rtlinfo) 8 juillet 2016
Vidéos A la une
C'est un Barack Obama très ému qui a réagi aux fusillades de Dallas et à la mort de cinq policiers, tués par des tireurs isolés. Le président américain s'est exprimé depuis Varsovie où il participe à un sommet de l'OTAN. Il a dénoncé des attaques haineuses, calculées et méprisables. 'Hier, j'ai parlé de la nécessité pour tous les Américains de se préoccuper des disparités raciales dans notre système judiciaire, a-t-il déclaré. J'ai aussi dit hier que notre police avait une tâche extraordinairement difficile et que la grande majorité de ces agents font leur travail de manière remarquable. J'ai également indiqué à quel point nous devions soutenir ces agents qui accomplissent la tâche qui leur incombe chaque jour, en nous protégeant et en protégeant leurs communautés. Ce qui se passe aujourd'hui est un rappel douloureux des sacrifices qu'ils font pour nous. Nous savons aussi que lorsque des personnes sont équipées d'armes puissantes, malheureusement, cela rend les attaques comme celles-ci encore plus meurtrières et plus tragiques.'
Vidéos A la une
De Washington à Los Angeles en passant par Chicago ou encore New-York, des milliers d'Américains descendent dans les rues pour s'indigner,une nouvelle fois, des violences policières. Un slogan martelé : 'Black Lives Matter' ('Les vies des noirs comptent'). Un slogan scandé après chaque bavure policière visant des Noirs. Et des bavures, il y en a deux en 24 heures, cette semaine, l'une en Louisiane, l'autre dans le Minnesota. A chaque fois, un homme noir est mort sous les balles des forces de l'ordre. 'Une terrible tragédie a frappé la population du Minnesota, notamment la famille et les proches de Philando Castile. Je tiens ici à exprimer, au nom de toutes les personnes censées vivant dans cet Etat, mes sincères condoléances, et faire part de notre stupéfaction et notre effroi.' Mark Dayton, gouverneur du Minnesota Philando Castile a été abattu mercredi sous les yeux de sa compagne qui a filmé la scène. Il s'est fait tiré dessus lors d'un contrôle de son véhicule. Il a été déclaré mort à l'hôpital. L'homme de 32 ans était employé de cantine scolaire. La veille, un autre homme noir, Alton Sterling, avait été abattu, cette fois en Louisiane. Plaqué au sol par deux policiers, il s'est fait tirer dessus à bout portant. Ces drames ont ravivé les tensions aux Etats-Unis sur fond d'inégalités raciales. 'Un noir abattu par la police', un drame qui revient souvent aux USA. Le point en image #AFP pic.twitter.com/HVpshWXkF8- Agence France-Presse (@afpfr) 8 juillet 2016
Vidéos A la une
Aux États-Unis, encore une vidéo macabre qui pourrait d'avoir l'effet d'une bombe. La scène se passe à Bâton Rouge, en Louisiane. On y voit un vendeur ambulant noir résister à son interpellation par deux agents de police blancs. Un des deux policiers crie 'il est armé!' et braque son revolver sur la tempe de l'homme au sol. Alton Sterling, 37 ans, un vendeur de CD ambulant père de cinq enfants, est abattu à bout portant quelques secondes plus tard. Le Gouverneur de Louisiane John Bel Edwards a immédiatement tenté d'éteindre l'incendie: 'Au regard des informations que j'ai obtenu des forces de l'ordre et bien sur de l'extrait vidéo que j'ai pu observer, je suis très inquiet. Cette vidéo est pour le moins troublante. Je demande dès à présent aux personnalités religieuses, aux élus et aux autres personnalités communautaires ici à Bâton Rouge, de travailler avec moi, avec nous tous', a-t-il déclaré. Plusieurs rassemblements ont été organisés à Bâton Rouge pour demander justice. 'J'appelle quiconque avec assez de courage dans cette ville à aller arrêter ces deux agents. Si le système est le même pour tous, il doit l'être aussi pour eux', a lancé la compagne d'Alton Sterling. Les réactions se sont multipliées dans tout le pays, pour dénoncer une nouvelle fois le racisme dans la police américaine. Les deux agents ont été suspendus et une enquête fédérale a été ouverte. Enough is enough. #AltonSterling- Black Lives Matter (@Blklivesmatter) 6 juillet 2016
Vidéos A la une
Un sans-abri a été arrêté par la police romaine. Il est soupçonné d'être le meurtrier d'un étudiant américain en échange, dont le corps a été retrouvé lundi dans le Tibre, le fleuve qui traverse la capitale italienne. Beau Solomon, 19 ans, originaire du Tenesse, a été aperçu pour la dernière fois alors qu'il partait d'une soirée dans le quartier de Trastevere dans la nuit de jeudi à vendredi. Des témoins ont aperçu un homme jeter quelqu'un à l'eau au petit matin. La piste du vol est privilégiée par les enquêteurs. Un retrait de 1500 euros aurait été effectué avec sa carte après sa disparition. Candlelight vigil in Spring Green tonight in honor of Beau Solomon, the UW-Madison student found dead in Italy. pic.twitter.com/DQFVCaj1GS- Madeline Anderson (@mandersonfox6) 5 juillet 2016
Vidéos A la une
Il était une des figures les plus célèbres du cinéma iranien : Abbas Kiarostami est décédé ce lundi à l'âge de 76 ans. Réalisateur, mais aussi peintre et photographe, il est mort à Paris où il suivait un traitement médical contre un cancer. Durant sa carrière, Abbas Kiarostami aura signé une quarantaine de films. On retiendra notamment 'Le Goût de la cerise', un long-métrage récompensé par la palme d'Or au festival de Cannes en 1997. Autre film qui a contribué à sa renommée internationale : 'Le vent nous emportera' en 1999. Le chat qui s'en va tout seul, une photo d'Abbas Kiarostami. pic.twitter.com/d19pLVdfmP- gilles jacob (@jajacobbi) 4 juillet 2016
Vidéos A la une
Des intempéries ont fait plusieurs dizaines de morts ces derniers jours en Chine, en Inde et au Pakistan. Des inondations dans le centre-est et le Sud de la Chine ont tué plus de 180 personnes. Près d'une cinquantaine d'habitants sont encore portées disparues alors que la pluie continue de tomber. L'alerte orange a été maintenue ce lundi dans le sud du pays. Le premier typhon de l'année devrait toucher l'est de la Chine cette semaine. Les provinces d'Hubei, d'Anhui et les montagnes du Guizhou ont été les zones les plus touchées ce week-end. En tout près d'un million et demi de personnes ont été secourues ou évacuées. Les dégâts sont estimés à plus de 6 milliards et demi d'euros. Au nord du Pakistan une trentaine de personnes ont péri après que leur village ait été balayé par des glissements de terrain causés par les moussons. Une quarantaine de personnes sont mortes dans le nord de l'Inde. Le mauvais temps perturbe les opérations de sauvetage et le bilan pourrait s'alourdir.
Vidéos A la une
Le gouvernement irakien a décrété trois jours de deuil national après l'attentat perpétré samedi soir dans le quartier chiite de Karrada à Bagdad. Un véritable carnage qui a fait au moins 213 morts. Un bilan qui pourrait encore s'alourdir : parmi les quelque 200 blessés, certains sont un état critique. Irak: civils tués depuis 2003 (chiffres d'hier). Le bilan de l'attentat de Bagdad est passé à 200 morts #AFP pic.twitter.com/dVLIiwYkbY- Agence France-Presse (@afpfr) 4 juillet 2016 Alors que des milliers de Bagdadis fêtaient le Ramadan dans les rues de la ville, un camion frigorifique conduit par un kamikaze a explosé. La déflagration a aussitôt provoqué un chaos indescriptible, suivi par un gigantesque incendie. At least 125 people were killed in this Baghdad car bomb claimed by Islamic State militantshttps://t.co/apAP8AoOMu https://t.co/EjkVBQ1EL6- BBC Breaking News (@BBCBreaking) 3 juillet 2016 Cet attentat, le plus meurtrier depuis un an en Irak, a été rapidement revendiqué par le groupe Etat islamique. Une tuerie en guise de représailles après la récente défaite de Daech.et la reconquête de la ville de Fallouja par les forces armées irakiennes. Un habitant témoigne : 'Nous sommes très tristes pour ces toutes victimes innocentes. Ce désastre a eu lieu lors que nous fêtions la nuit sainte de Laylat Al Qadr pour la fin du Ramadan. Je ne sais pas quoi vous dire. C'est une tragédie. C'est un acte hideux. et nous célébrons l'Aid avec tristesse'. Accusé d'impuissance et fragilisé, le gouvernement irakien a annoncé une nouvelle série de mesures sécuritaires. Des scanners rapides vont notamment être installés à toutes les entrées de Bagdad pour tenter de détecter des engins explosifs. Avec Agences
Vidéos A la une
Deuxième journée de deuil national au Bangladesh. 22 personnes ont péri vendredi soir dans un restaurant de Dacca, la capitale. Parmi elles, neuf Italiens, sept Japonais, un Américain et un Indien. Selon les témoignages des rescapés, les preneurs d'otage ont spécifiquement visé les étrangers, les égorgeant à l'arme blanche. La Première ministre Sheikh Hasina a présidé une cérémonie d'hommage en présence des proches des victimes et des représentants de leur pays d'origine. Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque. Mais les autorités du pays réfutent l'implication de cette organisation jihadiste internationale. Le gouvernement souligne que les six assaillants tués étaient des Bangladais, membres du groupe Jamaeytul Mujahdeen Bangladesh, un groupe local interdit dans le pays, et sans lien, dit-il, avec l'EI. Les Etats-Unis, par la voix du secrétaire d'Etat John Kerry, ont proposé de collaborer à l'enquête. La police bangladaise tente notamment de comprendre le processus de radicalisation des assaillants, des jeunes, bien éduqués et d'un milieu favorisé.
Vidéos A la une
Le Bangladesh a entamé un deuil national de deux jours après la prise d'otages meurtrière dans un restaurant de Dacca. Des fleurs sont déposées devant l'établissement où neuf Italiens, sept Japonais, un Américain et une Indienne ont été massacrés à coups de machettes par un commando terroriste, qui serait lié, non pas à l'Etat islamique, mais à un groupe djihadiste local, (Jamaeytul Mujahdeen Bangladeh) assurent les autorités. 'Nous étions à la recherche de cinq des six assaillants, qui sont morts lors de l'assaut, indique le chef de la police. Nous venons de nous réunir pendant plus de deux heures avec touts les hauts responsables de la police pour renforcer la sécurité. Les nouvelles mesures vont désormais être mises en place.' Cette tuerie intervient après une vague de meurtres contre des intellectuels, des défenseurs de laïcité, des membres de minorités religieuses, des expatriés ou des militants gays... Des crimes pour la plupart revendiqués par Al Qaida ou par l'Etat islamique, dont le Bangladesh continue pourtant de nier la présence sur son sol, craignant les répercussions sur l'économie.
Vidéos A la une
L'ancien Premier ministre français Michel Rocard s'est éteint à l'âge de 85 ans dans un hôpital parisien. Il dirigea le gouvernement de 1988 à 1991 sous la présidence de François Mitterrand. Militant socialiste à partir de 1949, Michel Rocard fut d'abord ministre du Plan et de l'Aménagement du territoire (1981-1983), puis ministre de l'Agriculture avant de diriger le gouvernement pendant trois ans. Il dirigea par la suite brièvement le Parti socialiste (octobre 1993 à juin 1994) avant d'être pendant 14 ans député européen. Michel Rocard s'était dit favorable au Brexit, car 'la présence de la Grande-Bretagne depuis 1972 dans l'Union européenne nous interdit d'avancer', avait-il estimé. 'Un socialisme conciliant utopie et modernité' Pour François Hollande, Michel Rocard incarnait 'un socialisme conciliant utopie et modernité'. Pour l'actuel Premier ministre Manuel Valls, qui se revendique du ''rocardisme', il incarnait ''la modernisation de la gauche et l'exigence de dire la vérité''. 'Je perds un mentor, un ami', a encore dit Manuel Valls sur France 2. C'est une partie de nous-même qui s'en va avec Michel. La douleur est immense, l'héritage aussi. Nous continuerons tes combats.#MichelRocard- Jean-Chr. Cambadélis (@jccambadelis) 2 juillet 2016 Rocard, esprit agile, culture historique, goût du débat sans concessions mais sans sectarisme. Entre nous,des divergences mais de l'estime- Alain Juppé (@alainjuppe) 2 juillet 2016

Pages

Publicité