L'association de défense des consommateurs CLCV met en garde contre l'assurance voyage de Ryanair. Payante, elle est automatiquement inlcuse dans le prix du billet et s'avère très difficile à retirer. Explications.

Décidément, Ryanair n'arrête pas de se faire remarquer, comme récemment avec la publication d'un ouvrage qui dénonce les pratiques ultra low-cost de la compagnie aérienne. Et cette fois-ci, c'est au sujet d'une méthode de vente peu claire sur leur site internet.

En effet, lorsque vous achetez un billet d'avion chez une compagnie lambda, on vous propose généralement de souscrire à une assurance voyage, qui comprend les garanties annulations et perte de bagages. Mais chez Ryanair, une assurance voyage payante est automatiquement incluse dans votre panier, dès lors que vous sélectionnez votre billet. Jusqu'ici, rien d'alarmant.

Le véritable problème survient lorsque vous cherchez à désélectionner cette option. Vous avez beau scruter la page du site internet, vous ne trouvez rien. Pourtant, elle existe. Mais oui, elle est tout simplement cachée dans la rubrique "Veuillez sélectionner le pays de résidence", entre Norway et Poland. Logique non ?

Ambigu jusqu'au bout

Mais Ryanair va encore plus loin. En effet, lorsque l'on décoche enfin la case "assurance", un message plutôt persuasif s'affiche, en lettres capitales et en couleur : "Message important ! Beaucoup de voyageurs regrettent profondément de ne pas avoir souscrit une assurance voyage. Cela en vaut-il le risque ? Voyager avec Ryanair coûte peu, tomber malade à l’étranger, au contraire, peut coûter une fortune ! Une urgence à l’étranger pourrait vous coûter des centaines d’euros. Les demandes de remboursement de frais médicaux formulées par les passagers assurés avec Ryanair ont atteint en moyenne les 2223 €". Rassurant, efficace et précis.

Vous avez ensuite le choix (enfin) de cliquer sur un texte grisé "Non merci, je suis prêt à prendre le risque" ou bien sur un rectangle vert, qui lui est bien visible "Oui, couvrir mes vacances".

Publicité
Une méthode de vente tout à fait condamnable donc, puisqu'elle rajoute par défaut des options et prive le consommateur de choisir simplement et en connaissance de cause. D'autant que si vous possédez une carte "haut de gamme", les garanties dont il est question sont parfois déjà incluses dans votre carte. Inutile d'être assuré deux fois pour le même risque !

© Paolo Margari/Flickr