Un Marseillais, un Parisien et un Lyonnais sont surpris en état d'ébriété en Arabie Saoudite, alors que la consommation d'alcool y est rigoureusement interdite.Le Sultan décide de les punir, tout en restant bienveillant. Pour éviter l'incident diplomatique, il leur dit :"Pour la consommation de l'alcool, vous aurez une punition de 50 coups de fouet ! Mais, puisque vous êtes des étrangers et que vous ne connaissiez pas l'interdiction, je vais être bon. Avant la punition, vous avez droit à un souhait !

Là-dessus, le Lyonnais dit : "Je souhaite que vous m'attachiez un coussin sur le dos, avant de me fouetter".Son souhait est réalisé, mais le coussin, sous la force des coups de fouet, rompt malheureusement après 25 impacts.

Le Parisien, voyant cela, souhaite qu'on lui attache deux coussins sur le dos.Aussitôt dit, aussitôt fait ! Mais pour lui aussi, les coussins se déchirent avant la fin de la série de coups de fouet.

Maintenant, le Sultan s'adresse au Marseillais et dit : "Puisque tu es Marseillais, que je suis un grand fan de football et que vous jouez si bien au football du côté de la Canebière, je vais être particulièrement indulgent avec toi ! Tu as droit à deux souhaits, mais choisis bien !"

Le Marseillais dit : "OK, j'ai déjà choisi. Mon premier désir est de recevoir 100 coups de fouet au lieu de 50 seulement !"Le Parisien et le Lyonnais sont très surpris et le prennent pour un fou.Le Sultan dit : "Je ne te comprends certes pas, mais le double des coups t'es toutefois accordé ! Et ton deuxième désir ?"Le Marseillais répond : "Qu'on m'attache le parisien dans le dos !"

Publicité