Les initiatives locales visant à utiliser une monnaie de substitution à l’Euro se multiplient. On compte aujourd’hui en France pas moins de 18 monnaies alternatives à la monnaie européenne. Une idée qui séduit de plus en plus.

C’est une expérience qui semble séduire de plus en plus. Remplacer l’Euro par une monnaie alternative locale, dix-huit villes françaises ont tenté l’aventure, et de nouvelles devraient bientôt s’y convertir. A Toulouse par exemple, certains habitants peuvent ainsi troquer leurs euros contre des « Sol-Violettes » et régler leur achat de la même manière, explique Metronews. Une initiative qui a visiblement convaincu ses utilisateurs.

En tête à Villeneuve-sur-LotLe principe est simple : 1 euro = 1 sol-violette. L’objectif est de lutter contre la crise. Ici, pas de marchés financiers internationaux, pas de spéculation, le sol-violette reste une valeur fiable, rassurante. Ironie de la situation, c’est à Villeneuve-sur-Lot, ville de Jérôme Cahuzac, que la première monnaie de ce type a vu le jour en France. Une initiative qui revêt donc aujourd’hui, parfois, des airs d’acte militant.  

Publicité
Une idée qui s'exporteSi pour l’heure cette monnaie originale n’est pas utilisée à grande échelle et ne concerne qu’une petite partie de la population, l’idée fait son chemin et l’objectif est de développer ce mode de paiement. Une cinquantaine de villes seraient ainsi intéressées par un tel projet. Une idée qui séduit aussi à l’étranger. Des initiatives comparables existent ainsi en Grèce par exemple, et le Luxembourg ou encore la Suisse y réfléchiraient.