Malmenés par le président sortant, certains se montrent, à quelques heures du premier tour, particulièrement critiques avec Nicolas Sarkozy. Réformes malaimées, mesures incomprises ou déclarations choc, Nicolas Sarkozy s’est fait des ennemis pour la vie.

Les magistrats

De la controversée Rachida Dati au discret Michel Mercier, en passant par la multiplication des réformes et l’utilisation politicienne de faits divers, les magistrats garderont un souvenir amer du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Le point culminant de ces tensions seront, en janvier 2011, le mouvement de grève initiés par plusieurs syndicats, dans lequel même les éminents magistrats de la Cour de cassation - plus haute instance judiciaire du pays - songeront à se joindre.

Publicité
Un bilan en matière de justice que se sont chargés de formaliser les magistrats eux-mêmes. Dans un rapport remis en avril dernier et intitulé "Les heures sombres", l'Union syndicale des magistrats (USM) accuse le président sortant d’avoir instrumentalisé la justice, tout en multipliant les lois inutiles. Sans toutefois donner de consigne de vote, afin de respecter l’indépendance du monde judiciaire vis-à-vis du politique.

Publicité