Planet.fr, Elus2.0 et l’Ifop lancent l’Observatoire des 50-65 ans.  Analyses et résultats détaillés.

Le rapport des forces politiques observé dans les intentions de vote s’avère équilibré entre les candidats de gauche et de droite mais diffère nettement en fonction de l’offre électorale proposée aux électeurs âgés de 50 à 65 ans.

 

Ainsi, dans la première hypothèse d’intentions de vote, Nicolas Sarkozy devance de peu Martine Aubry (24% contre 23% en faveur de la Première secrétaire du PS) tandis qu’il apparaît, dans la seconde hypothèse, nettement distancé par Dominique Strauss-Kahn (27% contre 23%).

 

Au-delà de la candidature socialiste testée, le chef de l’Etat obtient un score d’intentions de vote très en deçà du résultat du candidat Sarkozy le 22 avril 2007 auprès de la catégorie générationnelle des 50-65 ans (32%).

 

S’agissant des prétendants potentiels à l’investiture socialiste, on observe que le score supérieur de 4 points de Dominique Strauss-Kahn sur Martine Aubry provient essentiellement de la capacité de l’actuel président du FMI à séduire dès le premier tour une part non négligeable de l’électorat centriste.

 

Quant à la totalisation des intentions de vote en faveur de François Bayrou et Dominique de Villepin, elle s’établit à 15% face à Martine Aubry mais seulement à 12% lorsqu’ils sont opposés à Dominique Strauss-Kahn.

 

Publicité
Par ailleurs, l’avance dont ce dernier bénéficie au premier tour face à Nicolas Sarkozy et Martine Aubry se confirme dans la plupart des segments sociodémographiques de la population des 50-65 ans, notamment les professions intermédiaires et les cadres supérieurs. En revanche, l’actuel Premier secrétaire du Parti Socialiste émerge nettement en tête chez les ouvriers (41% contre 32% en faveur de DSK)