Avant de diffuser une lettre ouverte accusant Roman Polanski de viol, Valentine Monnier a raconté son histoire à la Première Dame Brigitte Macron, dans le plus grand des secrets.
Roman Polanski accusé de viol : la présumée victime française a averti Brigitte Macron de manière confidentielle

Plus de quarante ans plus tard, elle a décidé de briser le silence. Alors que le film J'accuse sur l'affaire Dreyfus est diffusé dans les salles obscures le 13 novembre prochain, Valentine Monnier raconte dans un texte relayé par Le Parisien le jour où Roman Polanski l'aurait, selon elle, violée. Les faits se seraient produits en suisse, en 1975. Elle avait 18 ans. Si les faits sont prescrits, elle en a informé Brigitte Macron, la Première dame, dans le plus grand des secrets, ou encore le ministre de la Culture Franck Riester.

Le Parisien rapporte que Valentine Monnier, aujourd'hui âgée de 62 ans, n'a jamais déposé plainte. Première supposée victime française à témoigner, elle a reçu du soutien de la part de Marlène Schiappa, secrétaire à l'égalité hommes-femmes. "Ces faits sont aujourd'hui prescrits pour la justice française, et il m'est impossible d'intervenir dans des procédures judiciaires engagées dans un autre pays. Je souhaite néanmoins témoigner...