Jean Castex s'est présenté aux élections législatives de 2012.. Sans mentionner le poste de secrétaire général de l'Elysée qu'il tenait un mois auparavant au côté de Nicolas Sarkozy.
Quand Jean Castex tentait de faire oublier Nicolas Sarkozy

Un passé sarkozyste qu'il trouvait compromettant. Jean Castex, nommé Premier ministre ce vendredi 3 juillet, s'est présenté aux élections législatives de 2012 dans la 3ème circonscription des Pyrénées-Orientales, juste après la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. Mais n'a pas évoqué une seule fois le poste de secrétaire général de l'Elysée qu'il a occupé de 2010 à 2012, et qu'il avait quitté à peine quatre semaines plus tôt, comme le rapportait Libération en mai 2012.

Preuve que son travail au côté de l'ancien président de la République, qui murmure aujourd'hui à l'oreille d'Emmanuel Macron, était sciemment caché : Jean Castex affichait fièrement des photos de lui aux côtés de Xavier Bertrand, dont il a été le directeur de cabinet entre 2006 et 2008 et qui salue ses qualités de "serviteur de l'Etat", et de François Fillon.

"Pas besoin de réveiller l'antisarkozysme"

Interrogé par le quotidien sur cette omission, le haut fonctionnaire, qui se présentait sous les couleurs de l'UMP, a réagi : "J’assume parfaitement ce que j’ai fait à l’Elysée. Cela n’aurait aucun sens de le renier ou de le cacher. Mais comme ici, le Parti socialiste ne cesse de répéter 'Vous avez viré Sarko, alors sortez Castex', je ne vais quand même pas insister toutes les trois minutes sur mes anciennes fonctions."

Ses confrères du parti de droite, devenu les Républicains, adhéraient à cette tactique. "On n’a pas besoin de réveiller l’antisarkozysme....

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !