Après la pause estivale, les députés de La République en marche devront désigner leur nouveau président de groupe. Une élection qu'Emmanuel Macron suit de près.
Quand Emmanuel Macron surveille les députés à la buvette de l'Assemblée nationale

Après la pause estivale, les députés restant dans le groupe En Marche devront choisir le nouveau président de groupe, succédant alors à Gilles Le Gendre. Plusieurs candidats se présentent à cette élection qui aura lieu fin août. On peut citer François de Rugy, Aurore Bergé (qui avait été recalée du gouvernement), Christophe Castaner et Patrice Anato. Une campagne interne qu’Emmanuel Macron suit de très près.

L’Opinion révèle en effet qu’Emmanuel Macron « se tient informé de la situation. » Il peut alors compter sur sa conseillère parlementaire qui lui rapporte chaque détail. « Il interroge ses conseillers sur « la façon dont les candidats sont perçus dans le groupe, quelles sont les chances des uns et des autres, ce qu’ils se disent à la buvette de l’Assemblée nationale » », rapportent nos confrères.

Des derniers mois mouvementés

Ces derniers mois, le groupe La République en marche à l’Assemblée nationale aura connu bien des remous avec notamment la création d’un neuvième groupe issu d’En Marche baptisé « Ecologie démocratie solidarité » (EDS). Certains estiment que cette scission arrangerait les affaires du chef de l’État contrairement à ce qu’on pourrait penser. « Ce nouveau groupe, avec la manœuvre l'ancien bras droit de Nicolas Hulot (NDLR : Matthieu Orphelin), est en fait provoqué par le chef de l'Etat. Il pourra s'appuyer sur lui pour faire voter des textes comme la future taxe sur le...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !