Ce mardi 19 mai, comme l'affirmaient les rumeurs, un 9e groupe formé par des dissidents LREM a été créé à l'Assemblée nationale. L'un des frondeurs, Matthieu Orphelin révèle avoir subi des « pressions ». 
Matthieu Orphelin, qui défie Emmanuel Macron, affirme avoir subi des "pressions"

Ce mardi 19 mai, des députés frondeurs ayant quitté La République en Marche ont mis leur projet à exécution : créer un 9e groupe de dissidents à l’Assemblée nationale. La création de cette nouvelle entité fait perdre à LREM sa majorité absolue dans l'hémicycle. Baptisé "Ecologie, Démocratie et Solidarité" le groupe se veut indépendant. Un groupe auquel appartient notamment Matthieu Orphelin, un député proche de Nicolas Hulot. En tout, sept membres du groupe parlementaire LREM le composent. 

Au micro de BFMTV et RMC, l'élu révèle que les frondeurs ont subi des « pressions » dans le but de les faire craquer et de les empêcher de rejoindre ce nouveau groupe. « Oui, il y a eu des pressions. (...) Des coups de fil plus ou moins amicaux, des promesses de fonctions ou de tâches à venir, (...) où on leur expliquait comme quoi ça allait pouvoir desservir le pays si jamais ce groupe se créait ». Certains de ses collègues auraient alors fait marche arrière. « On aurait dû partir à un peu plus d'une vingtaine, on est 17, c'est déjà bien », ajoute-t-il. 

« Un véritable bras d’honneur » 

Matthieu Orphelin est député du Maine-et-Loire. Il avait claqué la porte du groupe LREM en  février 2019. Selon le Parisien, la création de ce groupe a tout d’« un véritable bras d'honneur pour le chef de l'Etat ». Édouard Philippe aurait même proposé une remarque acerbe sur ce nouveau groupe : « C’est fascinant qu'on parle...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé