Le fils de la reine Elizabeth II, déjà accusé d'agressions sexuelles sur mineures de la part de plusieurs femmes, pourrait être mis à mal par d'autres témoignages.
Le prince Andrew, un prédateur sexuel ? Ces nouvelles révélations accablantes

Ses mauvaises fréquentations ont mis la couronne britannique dans la tourmente… et il en paie aujourd'hui les conséquences ! Le prince Andrew, 59 ans, deuxième fils d'Elizabeth II et huitième dans l'ordre de succession au trône, est accusé d'agressions sexuelles sur mineures. Et ses ennuis ne sont pas finis ! Car celui qui a longtemps été l'ami du prédateur sexuel accusé de proxénétisme Jeffrey Epstein voit ressurgir des placards les fantômes de son passé.

Si Jeffrey Epstein s'est donné la mort par pendaison l'année dernière, il laisse à Andrew de sales affaires à régler. Celle de Virginia Giuffre déjà, présentée comme l'esclave sexuelle d'Epstein, mais dont aurait aussi profité le prince alors qu'elle était encore mineure. Puis aussi celle de Johanna Sjoberg, qui accuse la tête couronnée d'attouchements.

En pleins préparatifs du mariage de sa fille

Aujourd'hui, c'est un nouveau témoignage qui vient aggraver le cas du prince Andrew. Denise George, avocate des plaignantes d'Epstein, partage les déclarations de plusieurs anciens employés du milliardaire. Ils auraient vu à Little St James, la propriété de ce dernier, le frère du prince Charles lors de "pool parties". "Un employé m'a dit qu'il a vu Andrew sur un balcon et qu'il tripotait des filles devant tout le monde", déclare l'avocate. "Il m'a également dit qu'il se souvient l'avoir salué en l'appelant 'Votre Altesse'".Quelles seront les conséquences de ces affirmations sur...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !