Lundi après-midi, l’armée de l’air américaine a rendu public des archives confidentielles sur les extraterrestres couvrant la période de 1947 à 1969.

C’est la première fois qu’une base de données d’une telle ampleur est en ligne. Plus de 130 000 pages de documents secrets ont été divulguées lundi par l’US Air Force, a rapporté Le Parisien. Après d’innombrables batailles administratives, l’américain John Greenewald a enfin obtenu gain de cause. Il y a 20 ans, ce passionné d’extraterrestres et d’objets volants non identifiés (Ovni) avait demandé la publication des archives. Aujourd’hui, l’US Air Force l'a autorisé à publier sur son propre site, Theblackvault.com, les documents classés confidentiels, ainsi que les détails du projet "Blue Book". Ce dernier visait à observer, après la Seconde Guerre mondiale, les phénomènes aériens d’origine indéterminée.

12 618 phénomènes anormaux recensés

Ainsi les documents nous révèlent que l’équipe du projet, basée à Dayton dans l’Ohio, a détecté en tout 12 618 phénomènes anormaux au cours de ces observations, dont 701 restent à ce jour inexpliqués. En 1985, les scientifiques ont décidé de mettre un terme au projet, jugeant qu’ "aucun Ovni signalé, analysé et évalué par l’Air Force n’a jamais permis d’identifier une menace pour la sécurité nationale et il n’y a aucun élément qui prouve que ces objets volants non identifiés étaient des vaisseaux extraterrestres".

A lire aussi - Ovni : 20 photos bluffantes !

Des échanges tenus secrets

Dans les années 1950, de nombreux théoriciens du complot ont fermement accusé le gouvernement américain d’avoir dissimulé au grand public des rapports sur des échanges avec des extraterrestres. Parmi les plus célèbres, celui du crash de Roswell en 1947 où l’épave d’un vaisseau extraterrestre ainsi que ses occupants auraient été retrouvés puis emmenés dans la zone 51 au Nevada. Un épisode qui ne figure pas dans les documents confidentiels.

Publicité
Souvenez-vous, il y a quelques jours un rapport rendu officiel sur l’affaire du programme U-2, rédigé par deux historiens de la CIA a été déclassifié. La zone 51 y est ainsi représentée dans comme une zone de test pour un avion d’espionnage. Dans un second rapport, l’agence de renseignement a avoué être à l’origine de plusieurs observations d’objets non-identifiés dans le ciel.

Vidéo sur le même thème : rencontre avec un chasseur... d'Ovni !

Publicité