Le journaliste controversé a été condamné mercredi par la justice pour avoir révélé en premier l'identité des frères Kouachi, le jour même de l'attentat à "Charlie Hebdo".

Le journaliste Jean-Paul Ney n'a pas du tout apprécié de se faire condamner par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir diffusé le 7 janvier 2015 l'identité des frères Kouachi après l'attentat contre Charlie Hebdo

En effet, suite au verdict, il a diffusé en direct sur son compte Périscope les images le montrant en train de brûler son passeport français. Sur Twitter après son acte, le quadragénaire a publié un message lapidaire :

Il avait révélé le premier l'identité des frères Kouachi

Mercredi, le journaliste indépendant en exil a été déclaré coupable - avec Pierre Martinet, un ancien de la DGSE - d'avoir publié sur les réseaux sociaux des éléments d'identifications des frères Kouachi figurant dans un dossier interne de la police. Les faits se sont déroulés le 7 janvier 2015, soit le jour même de l'attentat à Charlie Hebdo. Le procureur de Paris, François Molins, avait ensuite déploré ces fuites, expliquant qu'elles avaient ruiné "tout espoir de surprise" dans la traque de Chérif et Saïd Kouachi. Par ailleurs, le journaliste avait divulgué en même temps le nom d'un certain Mourad H., qui sera pendant 24 heures accusé à tort d'être complice des terroristes.

A lire aussi Merah, Kouachi, El Bakraoui... : ces fratries de djihadistes

Pour tout cela, Jean-Paul Ney et Pierre Martinet ont été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à une amende de 3 000 euros. Ils ont été déclarés coupables de recel de violation du secret de l’enquête. Comme l'avait indiqué le parquet, il est rare que des journalistes soient poursuivis pour avoir diffusé des informations. Mais le contexte de ces révélations (traque de terroristes) et la personnalité de Jean-Paul Ney ont sans doute joué dans cette décision de justice.

Publicité
En effet, le reporter indépendant est connu pour ses coups de gueule sur les réseaux sociaux à travers son compte Twitter où il s'est forgé une réputation de flingueur. L'homme a par ailleurs été condamné plusieurs fois par la justice pour vol avec violence, menaces de mort et diffamation.

Vidéo sur le même thème : Attentat : le beau-frère de Chérif Kouachi arrêté en France

Publicité