Delphine Ernotte-Cunci devient la première femme présidente de France Télévisions. Désignée pour ses compétences en management, elle n'a pourtant aucune expérience dans l'audiovisuel. 

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a nommé, jeudi, Delphine Ernotte-Cunci à la tête de France Télévisions. Actuelle directrice générale adjointe d’Orange, âgée de 48 ans, elle prendra ses fonctions le 22 août prochain, pour un mandat de 5 ans.

Cette femme discrète a fait toute sa carrière chez Orange. A peine diplômée de l’Ecole centrale à Paris, elle débute dans l’entreprise en tant qu’analyste financier en 1989 puis grimpe les échelons et atteint la direction de la communication et des sponsors.

Travaillant dans un univers plutôt masculin, elle s’est attaché à défendre la place des femmes, en créant notamment un réseau interne dédié aux femmes de l’entreprise, Inov’Elles.

Le CSA a fait le choix de confier "la présidence de France Télévisions à une femme dotée de solides compétences de management et d’une expérience reconnue dans la gestion du dialogue social", a expliqué le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel, Olivier Schrameck, dans un communiqué.

Aucune expérience dans l’audiovisuel

Publicité
Cette nomination peut ainsi sembler surprenante. En effet, Delphine Ernotte-Cunci faisait partie de l’exécutif d’Orange lors du plan de 22 000 suppressions de postes, entre 2006 et 2009, qui s’étaient accompagnées d’une vague de suicides. La CFDT de France Télévisions a d'ailleurs publié un communiqué dans lequel est critique une "situation surréaliste et une consternante pièce de théâtre absurde". 

Vidéo sur le même thème : Les Français regardent moins la télévision qu'avant 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité