Vie de famille, problèmes avec le fisc… pour la toute première fois depuis que son mari s’est retrouvé mêlé à un vaste scandale, Sandra Thevenoud a accepté de se confier à un média. 

En septembre 2014, Thomas Thévenoud était évincé du gouvernement après que l’on avait découvert qu’il était en délicatesse avec le fisc. Deux ans après ce vaste scandale, l’ancien secrétaire d’Etat au Commerce extérieur a décidé de mettre un terme à sa traversée du désert en sortant un livre, Une phobie française. De son côté, son épouse, Sandra, a choisi de se confier au Parisien. Une première depuis le scandale qui les a mis au ban de la société.

"Il a été impossible de sortir avec Thomas dans la rue sans qu’il se fasse insulter""Un gouffre s’est ouvert sous nos pieds, a-t-elle raconté au quotidien au cours d’un entretien exclusif. Le même jour, Thomas a quitté le gouvernement, été exclu du PS et j’ai accepté de me mettre en congé de mon poste de cheffe de cabinet présidentiel du Sénat". Deux ans après les faits, la trentenaire n’a rien oublié de la "violence" des évènements : "Pendant deux jours, il a été impossible de sortir avec Thomas dans la rue sans qu’il se fasse insulter. Nos deux fillettes n’ont pas pu aller en classe parce que les caméras de télé campaient devant chez nous".La famille a finalement réussi à quitter discrètement son logement parisien "comme des voleurs à la nuit tombée", pour se rendre chez "des membres de la famille". Là, les époux Thévenoud et leurs enfants sont restés cloîtrés. "Pendant 15 jours, Thomas et moi avons fait la classe à nos jumelles", se souvient-elle. Une période particulièrement difficile au cours de laquelle, l’ex-membre du gouvernement a songé au suicide, assure son épouse : "Je pense que cela lui a traversé l’esprit".

"Nous sommes tout sauf des fraudeurs !"

A lire aussi – Thomas Thévenoud le "phobique" : les meilleurs détournements du web !

Pendant son interview, l’ancienne cheffe de cabinet du président du Sénat est aussi revenue sur la "phobie administrative" dont elle et son mari souffriraient. "Pendant des années, Thomas et moi, avons été dans un fonctionnement irrationnel. J’étais comme lui, je n’ouvrais pas les enveloppes, ne renvoyais pas les feuilles de sécu, je réglais les factures en retard", a-t-elle expliqué. Niant n’avoir pas payé ses impôts pendant trois ans, la mère de famille s’est ensuite emportée : "C’est complètement faux. On a toujours payé nos impôts. Avec retard mais on a toujours payé ! Et avec toutes les pénalités, sans aucun passe-droit. Notre histoire n’a rien à voir avec celle de Cahuzac, nous n’avons jamais menti ni dissimulé quoi que ce soit".

A lire aussi – Découvrez la liste de ce que Thomas Thévenoud a "oublié" de payer

Et celle-ci d’ajouter : "Nous avons commis une grosse erreur mais nous sommes tout sauf des fraudeurs. On a jeté l’opprobre sur Thomas de façon injuste. Beaucoup de gens, y compris dans le monde politique, ont des problèmes avec le fisc (…) La réaction de Hollande, Valls et du PS en général était disproportionnée".

Virulente à l’égard du chef de l’Etat, Sandra Thévenoud l’accuse même d’avoir donné des consignes aux ministres. "Une amie ministre, qui avait tapé sur Thomas le matin à la radio, m’a appelé le soir pour me dire, ‘désolée mais j’avais des éléments de langage’", a-t-elle fustigé.

Publicité
Quant à leur avenir, Sandra Thevenoud qui affirme aujourd’hui être "condamnée à la mort sociale", envisage de changer de nom pour pouvoir retrouver un emploi. Son mari devrait quant à lui se représenter aux élections législatives de 2017. "Il fera tout pour regagner la confiance des électeurs", a prévenu son épouse.

En vidéo - Valls et Hollande "connaissaient tout de ma situation fiscale", sous-entend Thévenoud