François Hollande vient de nommer une ancienne camarade de l’Ecole normale d’administration à la Cour des comptes pour 15 000 euros mensuels. Connaissez-vous bien ce réseau au cœur de la République ?

Selon Le Point, François Hollande a nommé Claude Revel, 60 ans, à la Cour des comptes au poste de conseillère maître en service extraordinaire. Un emploi rémunéré à hauteur de 15 000 euros par mois.

Une nomination qui n’aurait rien du hasard puisque Claude Revel est une ancienne camarade de François Hollande, tous deux issus de la célèbre promotion Voltaire (1978-1980) de l’Ecole normale d’administration (ENA). Mais connaissez-vous vraiment ce réseau fécond en politiques ?

Pourquoi la promotion "Voltaire" ?

C’est une tradition à l’ENA, chaque promotion se nomme en hommage à un grand homme de l’histoire de France, si possible pour rappeler la date de sa mort. Or la fameuse promotion a commencé en 1978, soit deux siècles après la mort de Voltaire. L’appellation de la promotion était donc toute trouvée. Enfin, pas si sûr puisqu’un autre nom était en ballotage, celui de "Droit de l’Homme".

Une promotion féconde

La promotion de 160 élèves a donné à la France un président de la République, un premier ministre, une candidate au second tour de la présidentielle, des députés, et des grands patrons.

Parmi les plus connus : François Hollande, président de la République, Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, Renaud Donnedieu de Vabres, ancien ministre de la Culture, Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de l’Elysée, Michel Sapin, ministre des Finances, Dominique de Villepin, ancien Premier ministre, et Henri de Castries, PDG d’Axa.

Un réseau qui s’entraide

La promotion Voltaire est un véritable réseau au cœur de la République qui, à droite comme à gauche, n’hésite pas à s’entraider. Ainsi, Dominique Villemot et Jean-Marie Cambacérès, deux anciens camarades du chef de l’Etat, animent le club "Répondre à gauche" destiné à faire la promotion du candidat socialiste. De même, Henri de Castries, pourtant proche de Nicolas Sarkozy, n’a pas hésité à verser 7 500 euros pour financer la campagne de François Hollande.

A lire aussiPromotion Voltaire : ces "camarades" que Hollande case dans les hautes sphères de l’Etat

Une entraide que l’actuel président qualifiait ainsi à l’Express, en 1998 : "On se voit toujours beaucoup, on passe des vacances ensemble, des réveillons. Nos enfants se connaissent. Est-ce que cela a aidé nos carrières ? C'est surtout un lien amical qui nous a permis de rester forts quand cela allait moins bien." 

François Hollande faisait déjà des blagues

Dans un documentaire sorti en 2013 et consacré à la promotion, avec des images d’époque, on peut voir l’actuel président de la République faire le spectacle. Assis sur une chaise, en train d’écrire sur un papier bleu, vêtu d’un petit pull de couleur pers surmonté d’un col de chemise, François Hollande simule une crampe à la main. Son camarade à côté fait mine d’appeler l’infirmerie dans un éclat de rire général.

Une adaptation cinématographique

Publicité
La promotion Voltaire est tellement célèbre qu’elle a fait l’objet d’une adaptation pour un téléfilm en deux parties, intitulé "L’école du pouvoir", sorti en 2009. Le téléfilm, mélangeant fiction et réalité, raconte l’aventure de trois jeunes énarques partant à l’assaut du monde politique et des sommets de l’Etat. Les parcours de François Hollande, Ségolène Royal et Dominique de Villepin transparaissent ainsi tout au long du téléfilm.

Vidéo sur le même thème : "Notre pays est gouverné par une promo de l'ENA"