Le centre européen de la consommation met en garde les consommateurs contre les abonnements qui peuvent parfois se cacher derrière des offres alléchantes.  

Une offre pour un smartphone à prix imbattable peut parfois cacher une arnaque. C’est en tout cas ce contre quoi met en garde le Centre européen de la consommation (CEC), qui tire la sonnette d’alarme contre les abonnements cachés, comme le rapporte samedi l’UFC Que Choisir.

Cette mise en garde est notamment la conséquence de la mise en ligne il y a quelques semaines d’une publicité trompeuse qui proposait des iPhone 6 pour seulement un euro. Celle-ci invitait l’internaute à entrer son adresse électronique et par la suite ses coordonnées bancaires pour pouvoir recevoir le smartphone. Mais, peu de temps après, ce n’est pas un euro qui était débité sur son compte mais des sommes bien plus élevées, allant de 49 à 89 euros.

A lire aussi - Un iPhone 6 pour 1 euro ? Attention à l’arnaque ! 

Exiger le désabonnement et se faire rembourser

Les plaintes liées à ce type d’annonces seraient ainsi de plus en plus nombreuses, selon le CEC. Des clients auraient en effet remarqué d’étranges débits sur leurs comptes bancaires après avoir accepté de recevoir des échantillons de beauté ou produits de santé à tester. "Les coordonnées bancaires, qu’ils ont volontairement données, ne devaient servir qu’à payer des frais de port de l’ordre de 4 à 5 euros. Finalement, les clients malheureux se sont retrouvés abonnés à des services payants dont le coût pouvait atteindre plusieurs dizaines voire plusieurs centaines d’euros par mois", précise l’UFC Que Choisir.

Publicité
En cas de problème, envoyez immédiatement une lettre recommandée avec accusé de réception afin de contester l’abonnement et exiger son annulation, rappelle l’association. Il faudra également ne pas oublier de réclamer le remboursement des sommes versées et faire opposition si besoin auprès de votre banque.

En vidéo sur le même thème : Le numérique, un bouleversement compliqué mais indispensable pour la publicité