Depuis quelques années, de plus en plus de touristes anglais déposent de fausses plaintes pour se faire rembourser leur voyage. Cette pratique coûte particulièrement cher aux hôteliers. 

Les touristes anglais ont trouvé le moyen de voyager sans rien débourser. En déposant une fausse plainte pour intoxication alimentaire, ils se font indemniser par le biais de sociétés spécialisées. Une combine qui ne plaît pas du tout aux hôteliers espagnols. Sur la saison 2016-2017 environ 10 000 plaintes ont été déposées, contre 600 l'année précédente, a assuré à l'AFP, Ramon Estalellale président de la fédération hôtelière CEHAT.

Des sociétés de gestion récupèrent une partie du remboursement des plaintes 

"Depuis 2013, le nombre de réclamations pour intoxications alimentaires en vacances a augmenté de 500%", a affirmé l'Association britannique d'agents de voyage (ABTA). Au Royaume-uni, la loi de défense des consommateurs n'exigerait aucun justificatif prouvant l'état de santé des touristes. En jouant sur la faille de la loi "des sociétés de gestion des risques peu scrupuleuses encouragent les vacanciers à soumettre des réclamations frauduleuses, ou exagérées", écrit ainsi l’ABTA sur son site internetLes remboursements de ces plaintes seraient de l'ordre de 2 000 livres à 5 000 livres et une partie de ces sommes reviendrait directement à ces sociétés. 

Publicité
Les hôteliers espagnols, qui ont affirmé que les touristes britanniques leur avaient coûté plusieurs dizaines de millions de livres ces derniers mois, ont décidé de faire appel à des détectives privés. De son côté, l'ABTA a lancé une campagne : "Stop sickness scams", expliquant à termes que cette fraude pourrait avoir comme conséquence l'augmentation du prix des voyages. Avec l'aide de l'ambassade britannique en Espagne, les gérants d'hôtels entendent bien mettre un terme à ces pratiques. Le ministère des Affaires étrangères du Royaume-Uni a lui décidé d'infliger des poursuites pénales aux personnes qui auraient encore recours à cette fraude. 

En vidéo sur le meme thème : Barcelone dit stop aux touristes

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité